août 22, 2019

Municipales 2014 Nancy: Bora Yilmaz veut reprendre la main sur les services publics

Nancy- Jeudi dernier Bora Yilmaz, candidat Front de Gauche aux municipales 2014 à Nancy recevait Gabriel Amard, secrétaire du parti de Gauche et président de la communauté d'agglomération Les Lacs d'Essonne, l'occasion de présenter quelques idées concernant les services publics...  
BoraYilmaz12
Bora Yilmaz veut reprendre la main sur les services publics - photo DR

Refusant de s'unir à une gauche rassemblée derrière Mathieu Klein, le Front de Gauche a donc décidé de partir seul et de présenter une liste qui sera menée par Bora Yilmaz, professeur de sciences économiques et sociales. Une liste qui sera présentée prochainement, le temps d'effectuer quelques ajustements « nous avons aujourd'hui plus de 55 noms et il faut faire des choix » avance fièrement la tête de liste. Ce dernier, loin des parties de cache-cache de certains, n'hésite pas à présenter la numéro deux de sa liste en la personne d'Amandine Villefranche et le numéro trois, Nordine Jouira, tous deux membres du parti de gauche. Bora Yilmaz entend mener campagne dans les MJC de la ville dont il débutera la tournée en février accompagnée de quelques rencontres dans des cafés puis début mars le candidat s'attaquera au traditionnel porte à porte.

Si le programme de la liste Osons la Gauche sera communiqué sous la forme d'un document publié dans la première quinzaine de février, le Front de Gauche organisait jeudi dernier une assemblée citoyenne pour présenter son projet concernant les services publics. La branche locale du parti de Jean-Luc Mélenchon avait invité le secrétaire national du parti de gauche Gabriel Amard venu parler de son expérience comme président de la communauté d'agglomération Les Lacs d'Essonne au sujet de la gestion de l'eau. Dans cette intercommunalité regroupant les communes de Grigny et de Viry-Châtillon, la gestion de l'eau est passée d'une régie privée (Véolia) à une régie publique avec la volonté affichée de retirer des mains des grands groupes privés « avec une logique de rentabilité financière » un certain nombre de marchés publics.

En partant de cet exemple des lacs d'Essonne, Bora Yilmaz affirme vouloir « reprendre la main sur les services publics » en pensant également aux transports en commun et à la gestion des parkings. Exit donc VéoliaTransdev et Vinci qui gèrent dans le Grand Nancy les transports en commun et les parkings avec selon le candidat Front de Gauche quatre enjeux. Le premier est économique « cela permettrait de retrouver des actions économiques de premier plan et de relocaliser certaines activités » selon Bora Yilmaz. L'enjeu est également social « cela permettrait de gagner du pouvoir d'achat avec une politique tarifaire éloignée de la logique de rentabilité des grands groupes » annonce le membre du parti de gauche qui prône la gratuité des transports « le réseau est financé par le versement transport (impôt redevable par les entreprises de plus de 9 salariés pour contribuer au financement des transports en commun) et non par la billetterie . » Enfin reprendre la main sur les services publics aurait selon Bora Yilmaz un enjeu démocratique « produire du service public en s'appuyant sur les besoins de la population et non en fonction de la logique de rentabilité financière », mais aussi un enjeu écologique « la gratuité des transports en commun conjugué à des parkings relais digne de ce nom favoriserait la diminution des voitures dans le centre ville. »

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV