juin 16, 2019

Nancy : bilan positif pour la brigade de soirée après un mois d'activité

NANCY. Mise en place il y a tout juste un mois, la brigade de soirée de la Police municipale développée à titre expérimental à Nancy a fait l'objet d'un premier bilan par les autorités. Selon les chiffres dévoilés vendredi à la presse, ce renfort policier a permis une diminution des infractions à Nancy notamment dans le périmètre de la ZSP.

policemunicipale.blouson

Après un mois d’activité, un premier bilan de l’action entreprise par la brigade de soirée était dressé vendredi à la presse en présence de André Rossinot, maire de Nancy, Jean-Louis Thiébert, conseiller municipal délégué à la Sécurité, de Raphaël Bartölt, Préfet de Meurthe-et-Moselle et de Lionel Razurel, directeur départemental de la sécurité publique, mais également du personnel de la brigade de soirée.

LA MÉTHODE. À titre expérimental pour l’instant, la brigade de soirée vient compléter depuis le 6 novembre 2013 à Nancy , le renforcement de la police de proximité qu’assure également l’Etat. La brigade de nuit est composée de douze agents répartis par patrouille de trois. Depuis maintenant un mois ces hommes et femmes sont intervenus, sur une vingtaine de vacations, principalement dans les secteurs de l’hyper-centre, du centre-ville, la Mac Mahon, la Place de la Croix de Bourgogne ou encore l’avenue du Général Leclerc qui repésente une très large partie des interventions. Les axes de travail s’orientent autour d’une présence rassurante, de prises de contact afin de tisser du lien avec les différents acteurs rencontrés, et faire respecter la réglementation comme les nuisances sonores, la consommation d’alcool, le non-respect des arrêtés municipaux, les infractions au Code de la route ou encore les dégradations. « Tout ce qui empoisonne le quotidien des administrés » résume Mathieu Volant, chef de la brigade de soirée de la police municipale.

LES RÉSULTATS. Sur une vingtaine de vacations, autant de personnes ont été présentées par la police municipale à un officier de police judiciaire de la police nationale. Au total, la brigade totalise une centaine de verbalisations. Depuis un mois, une vingtaine d’armes blanches ont pu être appréhendées par la brigade de soirée de la police municipale : lacrymo, couteaux, canifs, poings américains, matraques télescopiques et plus récemment une arme à feu. 

Pour autant, il faut rappeler les bases « c’est une police municipale de proximité pas de maintien de l’ordre, les équipes sont formées et représentent l’image de la ville » assure Franck Mallinjoud, 20 ans de carrière dans la police nationale et désormais responsable du service prévention, sécurité de la sûreté de la ville de Nancy qui explique qu'un tel dispositif « rassure et de l’autre côté déstabilise ». Pour le moment la brigade de nuit évolue à titre expérimental, un bilan sera fait après les élections, mais au vu du bilan exposé il « serait dommage et contre-productif de l’arrêter » estime-t-il.

À lire : en immersion avec la brigade de soirée de la police municipale

Le secteur ZSP à Nancy...

« Le système de la ZSP ça marche » s’est exclamé Raphael Bartolt qui a révélé le bilan sur le Grand Nancy. Selon les chiffres dévoilés vendredi pour la période du 1er janvier au 10 décembre 2013, les atteintes aux biens dans le secteur du centre-ville ont diminué de -22 %, les atteintes à l’intégrité physique -45 %. Le Préfet de Meurthe-et-Moselle a également évoqué une baisse significative des faits passant de 3066 l’an dernier à 2841 faits, « c’est un bon résultat » a -t-il jugé . Toujours sur le centre-ville, les violences physiques diminuent de 366 à 257, les vols avec violence sans arme à feu de 253 à 84, les vols liés aux deux roues 416 à 342. « C’est encourageant, apparemment c’est une politique qui marche » s’est-il encore félicité avant de conclure que « ce n’est pas pour ça qu’il faut baisser la garde ».

Fermetures d’établissements 

En 2013, 18 fermetures d’établissements et deux avertissements de commerces ont été prononcés contre 9 fermetures l’an dernier. Dans les prochains jours, d’autres avertissements devraient être spécifiés sur un certain nombre de commerces qui vendent de la consommation, mais également de l’alcool ont indiqué vendredi les autorités. 

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV