juin 17, 2019

Nancy: synthèse des États Généraux de l'enfant dans la ville

Nancy- Lancés en novembre 2012, les États Généraux de l'enfant dans la ville s'est clôturé vendredi après une année de réunions thématiques, rencontres et autres moments festifs. Pilote du projet Valérie Debord dresse le bilan.
nancy.ville.amie.desenfants
Photo d'archive www ici c nancy fr

Dans le sillage des 10 ans du label Nancy Ville Amie des Enfants, les États Généraux de l’Enfant dans la Ville, lancés en novembre 2012, ont permis d’initier à l’échelle de la ville une réflexion partagée sur la place de l’enfant dans la cité, son bien-être, son épanouissement, son éducation, son accès à la culture, son rapport aux autres et au monde, sa sécurité, la qualité de son cadre de vie, ses loisirs… À travers des dizaines de réunions thématiques, de rencontres de fond et de moments festifs, les Nancéiens ont pu s’exprimer sur ce sujet, mener des réflexions et faire des propositions. La clôture de ces États Généraux s'est déroulée vendredi en fin de journée à l'auditorium du Musée des Beaux-Arts en présence du maire de Nancy André Rossinot, et de nombreux élus de la majorité municipale, mais pas seulement puisque Mathieu Klein était également présent tout comme Vincent Lebrun, bras droit de Franck-Olivier Potier candidat à la mairie de Nancy... Valérie Debord, adjointe au maire de Nancy et pilote du projet, dresse le bilan de ces États Généraux, nous lui avons posé quelques questions.

Les États Généraux de l'enfant dans la ville à Nancy ont-ils été un succès ?

Valérie Debord: Oui, 600 personnes ont participé sur Nancy, il y a eu pleins de réunions, de manifestations théâtrales et festives, deux grosses manifestations, une au conservatoire en novembre 2012 et l'autre en avril avec des milliers de personnes à la pépinière sous le soleil, c'était vraiment une belle manifestation populaire. Maintenant l'étape suivante c'est d'avoir quelque chose qui soit au long cours, il ne s'agit pas pour nous d'arrêter ce dispositif, mais de continuer ces moments de réflexion. 

Quel bilan faites-vous de ces États Généraux ?

Contrairement à ce que l'on pense souvent; les gens n'attendent pas forcément que de consommer, consommer des services publics, services sociaux, ils attendent aussi d'avoir du sens, qu'on les accompagne par rapport à leur rôle de parents, ce n'est pas facile d'être parent ou grand parent. Ca m'a beaucoup rassuré par rapport à ce que l'on dit sur les Français, sur la façon dont ils sont déprimés, de la façon dont ils ont une vision trop consumériste des choses, on voit que non, ils sont en quête de sens et le premier des sens, c'est celui de la place de leurs enfants.  

Et maintenant ?

Ce que nous souhaitons faire à l'issue des élections municipales, c'est d'avoir une dizaine de projets concrets qui s'appuieront sur ces propositions et de continuer de façon régulière à échanger avec ces 600 personnes avec ces 20 groupes de travail, parce que là nous avons constitué un noyau donc il s'agit de continuer...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV