octobre 16, 2019

Réunions d'extrême droite à Nancy: le Parti Socialiste demande le respect de la loi

Nancy- Deux réunions d'extrême droite se déroulent ce week-end à Nancy, la fédération de Meurthe-et-Moselle du parti socialiste demande à la préfecture de faire respecter la loi...

prefecture

Ce week-end Nancy sera le lieu de rassemblement de deux réunions d'extrême droite. Ce soir à 18h, une rencontre militante du Comité de Liaison et d'aide aux nationalistes (CLAN) se tiendra à Nancy à 18h, dans un lieu tenu secret, avec en animateurs de soirée Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti. Le premier a 22 ans, il est conseiller régional du Rhône-Alpes élu Front National, mais exclu du parti depuis un salut nazi en 2011 immortalisé sur une photo. Alexandre Gabriac est également fondateur des Jeunesses Nationalistes groupuscule dissout après le décès de Clément Meric. Le deuxième, Yvan Benedetti, 48 ans, est conseiller municipal de Vénissieux, élu Front National en 2008, mais lui aussi exclu en 2011 après avoir déclaré à une journaliste " Je suis antisioniste, antisémite et antijuif ", il est également ancien président de l'Oeuvre Française mouvement dissout également en juillet 2013. Leur arrivée à Nancy est sans doute liée au procès ce matin de trois membres des autonomes Lorrains, groupuscule nationaliste, devant le tribunal correctionnel de Nancy suspectés d'être les auteurs d'une quinzaine d'agressions entre 2009 et 2011, le CLAN ayant pour but d'apporter un soutien aux militants nationalistes confrontés à la justice. Pour clore ce week-end spécial, samedi à 14h, une manifestation de "SOS tout petits " association catholique d'extrême droite anti avortement est prévue place d'Alliance à Nancy.

Des rassemblements qui font craindre des débordements d'autant plus que le bloc antifascite est décidé à se faire entendre en organisant un pique-nique à 12h30 samedi place d'Alliance, mais aussi un rassemblement place Maginot ce soir à 18h et annonçant sa présence au tribunal correctionnel ce vendredi matin pour soutenir les victimes des Autonomes Lorrains. L'ambiance s'annonce donc tendue durant deux jours sur Nancy. Une situation qui ne plaît pas aux partis politiques de gauche qui se sont manifestés pour interdire le rassemblement à l'image du Front de Gauche et du parti communiste.

De son côté, dans un communiqué, la fédération de Meurthe-et-Moselle du parti socialiste de la main de son premier secrétaire fédéral Alban Cayon demande " aux autorités préfectorales de faire respecter la loi, avant, pendant ou après ces rassemblements." Selon le PS local ces réunions " n'ont pas leur place, ni ici, à Nancy, ville humaniste et progressiste, ni ailleurs !" avant de conclure en guise de soutien par une phrase de la garde des Sceaux Christiane Taubira en date du 13 novembre " Nous allons livrer bataille parce que nous avons des batailles sémantiques et culturelles à livrer, nous avons des conquêtes politiques à refaire et nous sommes bien déterminés à le faire ".

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV