juin 20, 2019

Conférence Générale de l’ECCAR : « Nancy s’engage dans la durée »

Nancy. La Conférence générale la Coalition Européenne des villes contre le Racisme et les Discriminations (ECCAR) placée sous l'égide de l'UNESCO se déroulait jusqu'à ce soir à Nancy. L'occasion de mettre en exergue le rôle essentiel des villes contre le racisme sur le thème de la "Renaissance du Vivre-Ensemble".
eccar-nancy
Conférence Générale de l’ECCAR - crédit ici c nancy fr

Après Toulouse en 2009, la coalition revient pour la deuxième fois depuis sa création en 2004 en France et cette fois à Nancy ! Un constat plutôt favorable pour notre pays selon le président de la coalition qui évoquait ce jeudi lors d’une conférence de presse « le dynamisme des villes françaises » dans la lutte contre le racisme. Pour accueillir cet évènement européen permettant d’échanger sur les bonnes pratiques des pays membres en matière de discrimination, Nancy était en balance avec la ville Berlin. Une concurrence qui n’a pas empêché la cité ducale de gagner la confiance du jury de l’ECCAR, choisissant sa proposition fondée autour de deux axes autour de l’héritage patrimonial et intellectuel de la Renaissance, et d’autre part la volonté de la cité de les positionner activement dans le débat sur la crise économique internationale et ses conséquences sociales. Un jury également sensible aux orientations politiques de la ville dans la lutte contre les discriminations qui reprend plusieurs des 10 points du plan établi par l"ECCAR, mais aussi le souhait de travailler de réseaux régionaux, nationaux et européens permettant d’échanger et de partager les bonnes pratiques mises en œuvres. 

Après sa visite en Israël la semaine passée, André Rossinot a réitéré sa croyance « dans le rôle des villes (...) dans un monde urbain d’échanges commerciaux, culturels, un monde avec Erasmus, d’échanges entre étudiants », le maire de Nancy déclarant qu’avec le plan d’action adopté par la cité ducale « Nancy s’engage dans la durée ». De son côté, Lucienne Redercher, adjointe au maire et Déléguée aux droits de l’homme, à l’intégration et à la lutte contre les discriminations auprès de Monsieur le Maire estime qu’ « au-delà des législations différentes, nous pouvons mettre en œuvre un même plan d’action, car notre coalition qui est sous l’égide de l’UNESCO c’est une rigueur imposée, un plan d’action en 10 points que nous avons la charge de faire vivre au niveau de la proximité des villes et de la population. Le plan oblige les villes à être promoteur de la lutte contre le racisme et la discrimination avec des actions évaluées contrôlées, diffusées et d’établir un calendrier sur l’année où chacun sait qu’il y a des choses à faire."

Une conférence européenne que Nancy a voulu ouvrir à l’Afrique

Nancy et l’Afrique, Nancy et le Maroc, la cité ducale explique ce choix qui s’est porté naturellement autour de valeurs et d’enrichissements mutuels, d’amitié entre les peuples, d’échanges et de partenariats et qui fait suite à la cérémonie inaugurale de la Coalition des Villes Arabes contre le racisme, la xénophobie et l’intolérance en 2008 qui avait lieu à Casablanca.  La ville marocaine de Fey est également une ville importante pour Nancy de par l’histoire du Maréchal Lyautey, né à Nancy et premier Résident général de France au Maroc, mais également par des caractéristiques communes autour d’un ancrage universitaire profond, une vision stratégique et volontariste d’un développement urbain de proximité dans les quartiers, en lien avec l’humain. Elles sont toutes les deux inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Une  délégation marocaine , emmenée par l’Ambassadeur du Royaume du Maroc en France, Chakib Benmoussa est actuellement à Nancy dans le cadre de cette Conférence générale de l’ECCAR autour d’une journée Lyautey dans la demeure de Thorey-Lyautey, mais aussi pour découvrir les projets urbanistiques de la ville et son agglomération. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV