avril 20, 2019

Les nouveaux Nancéiens en mode découverte

Nancy. Près de quatre cent cinquante nouveaux Nancéiens avaient répondu à l'invitation de la municipalité samedi afin de participer à une journée d'intégration. Objectif de cette rencontre pour les habitants, mieux connaître leur nouvelle ville, ses élus, ses services, ses lieux d’informations, ses animations, son patrimoine, ses projets urbains, ses équipements sportifs...

Nouveaux.nanceiens
Quatre cent cinquante Nancéiens avaient répondu à l'invitation du Grand Nancy . crédit photo ici c nancy fr

Des États-Unis en passant par l'Argentine, le Maroc, l'Espagne ou même d'autres villes françaises plus ou moins proches de la cité ducale, ces hommes et femmes avaient tous, ceci en commun d'avoir rejoint Nancy pour y vivre. Comme chaque année, une journée leur était spécialement consacrée pour leur faire découvrir la ville à travers des circuits de découverte et visites guidées suivis d'un échange en fin de matinée avec le maire de Nancy et une trentaine d'élus de la Ville et du Grand Nancy parmi lesquels Laurent Hénart, adjoint au maire délégué à la culture, Claudine Guidat, adjointe au maire déléguée à la participation à la vie des territoires et à la citoyenneté, Valérie Debord, déléguée à la solidarité aux personnes âgées et aux personnes handicapées, Sophie Mayeux, adjointe au maire déléguée à l'enseignement et aux activités périscolaires ; Élisabeth Laithier, adjointe au maire déléguée à la politique familiale et à la petite enfance, mais aussi la députée Chaynesse Khirouni élue d'opposition à la ville de Nancy ou encore Romain Pierronnet, président du conseil de la vie étudiante du Grand Nancy.

Rapidement des échanges cordiaux s'engageaient au cours d'une petite heure avec les élus, revenaient alors au centre des discussions les questions de mobilités, le nouveau réseau de transport, l'accueil des étudiants étrangers, les commerces, les services de propreté concernant les déjections canines, le CHU de Nancy, l'action de la ville de Nancy contre la réduction des pesticides, le Plateau de Haye, la sécurité... Les questions s'enchaînaient et témoignaient déjà de l'intérêt certain des nouveaux habitants pour la cité ducale. Ex-Lyonnais un quadra prenait la parole et regrettait au micro « le peu de marchés ambulants » et l'absence d'une « Galerie Lafayette » pour dynamiser la vie commerciale nancéienne, sarcastique André Rossinot  faisait alors remarqué que des « galeries farfouillettes » avaient bien existé dans un passé proche sur la Place Charles III avant que la place soit requalifiée et retrouve sa place historique. Le maire de Nancy en profitait par ailleurs pour faire une petite promotion des commerces par le biais de l'association des vitrines de Nancy et souligner la présence de marchés ambulants notamment sur le Grand Nancy à Pulnoy... « et paraît il une poussée sur Seichamps » sans oublier celui du plateau de Haye, un des plus grands de l'est de la France...

C'était ensuite au tour d'une jeune ex-lyonnaise d'interroger les élus sur l'utilisation des pesticides à Nancy et la position de la ville sur le développement durable, une problématique qui intéresse justement Nancy au plus haut point qui en fait même une véritable priorité. Patrick Blanchot, Délégué à la nature et aux paysages urbains rappelait alors la mise en oeuvre du « Zéro pesticide » à Nancy, l'utilisation du paillage pour économiser jusqu'à 50 % d'eau, les moutons écologiques de Gentilly (pour « tondre » les espaces verts) sans oublier de mentionner l'existence de Cameron la Jument qui participe au transport de l'eau pour l'arrosage des plantes. 

Un ex-habitant de Haroué domicilié récemment sur le cours Léopold regrettait quant à lui l'absence de canisite sur cette grande place (NDLR un espace aménagé où les chiens peuvent faire leurs besoins librement) un espace jugé « indispensable » par le nouveau Nancéien pour compléter les canisacs. Dans une autre thématique, Marie Céline agent pénitentiaire à Maxéville et récemment installée sur le plateau de Haye appréciait le travail de rénovation effectué assurant qu'« on y vit très bien » contrairement à ce qu'on entend sur ce quartier, mais regrettant aux abords de la forêt de Haye un dépotoir sauvage suite au départ (forcé ?) d'un camp de Roms laissant au sol quantité de déchets et détritus dommageables pour les promeneurs... 

Insatiables curieux, les nouveaux Nancéiens achevaient cette journée pluvieuse au contact des responsables d'une quarantaine de stands tenus au premier étage du Kinépolis, un dernier moment au contact des élus pour clôturer cette journée d'accueil des nouveaux Nancéiens.  Sac en coton en main offert par la municipalité nancéienne, Émilie nouvelle nancéienne y découvrait des supports informatifs et culturels (le guide d'accueil « Nancy à portée de main », un plan découverte de la cité ducale, le fascicule de Nancy Tourisme et quelques gadgets) avant de nous confier qu'elle trouvait la ville de Nancy « très agréable et accueillante » et appréciait particulièrement « cette journée mise à disposition des nouveaux habitants » avant de remettre le nez dehors sur son vélOstan'lib cette fois-ci avec le sentiment d'un peu mieux connaître la cité ducale...

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV