août 18, 2019

Municipales 2014: Valérie Debord dégonfle la polémique

Nancy- Valérie Debord n'a pas apprécié faire les gros titres ce week-end, explications avant le conseil municipal de rentrée lundi en fin de journée...

henart.sept13
Photo d'archive

 

 

Valérie Debord n'a pas vraiment apprécié les titres du quotidien régional qui ont fait parler tout le week-end concernant sa position dans la liste de Laurent Hénart. La proche de Jean-François Copé a regretté « les unes traumatisantes et l"instrumentalisation» du journal local avant de dégonfler totalement la polémique « Avec Laurent nous discutons, nous travaillons ensemble et il y a un calendrier à respecter, les choses seront dévoilées en leur temps ». L'ex-députée de Meurthe-et-Moselle a reconnu des discussions et des accords entre les partis « mais rien de plus » réaffirmant par la même occasion son soutien à la tête de liste « j'ai milité au sein de mon parti pour que Laurent Hénart conduise la liste c'est ainsi » et de souhaiter travailler dans la sérénité, une notion absente ce week-end de son propre aveu. Même son de cloche du côté de Laurent Hénart qui se montre ferme et déterminé à ne rien changer à son plan de bataille  « la liste sera dévoilée en janvier 2014, je l'avais dit en mai, je ne changerai pas de calendrier, ni d'état d'esprit » et de marteler que sa liste sera indépendante de tout parti « à l'image de Nancy »  avec la volonté affirmée de construire le projet et les idées « avant de placer des noms. »

Masson « Hénart et Debord décrédibilisés » 

De son côté, l'opposition, même si elle s'en défend, boit du petit lait. Pour Bertrand Masson ces discussions sont le signe « que nous avons vraiment besoin d'un changement à Nancy » estimant que l'UMP et l'UDI s'inquiètent de leur avenir personnel pendant que les Nancéiens sont préoccupés « par les transports publics ou les nouveaux rythmes scolaires. » Bertrand Masson se déclare attristé « par ce spectacle » qui décrédibilise selon lui « la parole de Laurent Hénart et de Valérie Debord » et en profite pour se différencier de l'adversaire « Avec Mathieu Klein on construit un projet, une équipe pour porter en mars 2014 l'alternance dans cette ville . » Le chef de l'opposition nancéienne demande au tandem UDI-UMP de ne pas faire le jeu de l'extrême droite « avec une classe politique qui s'intéresse qu'à leur propre ambition. »  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV