octobre 20, 2019

Rossinot demande la fermeture du compte Facebook du GUD Nancy

NANCY. Inquiets par la montée de l'extrémisme, André Rossinot, président de la Communauté urbaine du grand Nancy et Romain Pierronnet, Président du Conseil de la Vie étudiante ont adressé une lettre à l'intention du Directeur Général de Facebook dans laquelle ils demandent la fermeture du compte Facebook du Groupe Union Défense (GUD) Nancy. La lettre a été rendue publique aujourd'hui.

rossinotcongres

C'est parce que "le Grand Nancy est une agglomération universitaire importante dans laquelle environ 45 000 étudiants poursuivent chaque année leurs études" et que "cette population étudiante participe ainsi à son animation sociale, culturelle et intellectuelle" que André Rossinot, président du Grand Nancy et Romain Pierronnet, président du conseil de la vie étudiante du Grand Nancy  "préoccupés par la recrudescence d'appels haineux et d'incitations à la violence dont nos concitoyens sont témoins" ont décidé d'alerter Laurent Solly, directeur général de Facebook France dans une lettre commune sur le contenu de la page Facebook du GUD Nancy.

Des captures d'écran de la "page Gud Nancy-Syndicat étudiant" en pièces jointes

Afin d’illustrer leur propos, des captures d’écran de la page Facebook incriminée ont été jointes au courrier "vous pourrez vous-même y constater la présence de photos d'affiches et de contenus à caractère ouvertement raciste, homophobe, antisémite" insistent les deux hommes sans oublier de faire mention de "commentaires honteux, par exemple "coupons-lui la tête, faisons-lui bouffer sa kippa" ou encore "Non, aux enculés", sous un pictogramme représentant un homme faisant voler en éclats, à coups de poing, le crâne d'un autre." Face à ces représentations et ces écrits, le maire de Nancy et le président de la vie étudiante du Grand Nancy "profondément attachés aux valeurs républicaines de tolérance et de liberté d'expression, nous ne pouvons que refuser des propos d'une telle violence, teintée de haine. En particulier lorsqu'ils concernent la population étudiante sur le campus, alors que ces derniers ont vocation à être des lieux de construction d'une intelligence collective par le libre arbitre, dans le respect des options et idées de chacun" ont demandé tout simplement au directeur général de Facebook la fermeture de la page, mais également d’empêcher à l'avenir "la création d'autres pages similaires".

 

 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV