avril 20, 2019

Municipales Nancy 2014 : Hénart prend le relais

Nancy- Sans surprise André Rossinot passe le relais à Laurent Hénart pour les municipales 2014 à Nancy...

rossinot-henart2

Deux jours après ses 74 ans, André Rossinot a officiellement passé la main le 24 mai 2013 à son protégé Laurent Hénart qui conduira donc la liste de la majorité sortante en 2014. Dans les salons de l'Excelsior, c'est un véritable passage de témoin à laquelle ont assisté les nombreux journalistes présents pour la levée du secret de polichinelle. Comme prévu, Laurent Hénart briguera la mairie de Nancy tandis que l'actuel maire lorgnera du côté du viaduc Kennedy et de la communauté urbaine du Grand Nancy. Le secrétaire d'État du gouvernement Raffarin III n'a pas caché son émotion au moment de prendre la parole suite au discours d'André Rossinot " c'est pour moi un moment émouvant que de réussir ce passage de relais en douceur  qui permet de proposer aux Nancéiens le renouvellement en douceur "  rappelant que " c'est lui ( André Rossinot) que je suis allé voir il y a 20 ans quand j'ai voulu m'engager en politique ".  Et puis rapidement Laurent Hénart est rentré dans la campagne en exprimant son attachement à Nancy " je ne pourrais pas faire de la politique ailleurs" une ville où il est né et " où se trouve (sa) famille" histoire sans doute de jouer le régional de l'étape et de se démarquer de son futur adversaire socialiste Mathieu Klein qui est lui originaire de Moselle. 

Nancy " une affaire décisive "

Le président de l'UDI 54 fait de la mairie de Nancy " une affaire décisive dans ma vie et pour ma vie, d'ailleurs je ne veux que ça. Après les élections municipales de mars 2014, je ne serai candidat à rien d'autre, ni trois mois après, ni trois ans après, je me consacrerai entièrement à la mairie de Nancy ". Afin de dresser le bilan des années Rossinot, Laurent Hénart a parlé de Nancy " comme une ville qui rayonne " et " qui assume la compétition avec les autres " , mais aussi qui " s'est toujours  affranchie des logiques partisanes ". Malgré tout selon lui " il y a des temps nouveaux, des défis nouveaux, il faut des propositions nouvelles, des attitudes nouvelles, des démarches nouvelles, c'est ce que je veux prendre en charge, d'abord à l'automne pour construire un projet puis lors de la campagne électorale et puis demain comme maire ". L'actuel adjoint au maire de Nancy construira son projet entre le 07 septembre et le 07 décembre avec une centaine de rendez-vous au menu. 

Quid de l'UMP ?

La question maintenant est de savoir avec quelle équipe Laurent Hénart, membre de l'UDI va-t-il se lancer dans les municipales ou plus précisément l'UMP fera-t-il partie de l'aventure? Le candidat UDI a annoncé que Jean-François Copé a été averti de sa candidature par André Rossinot  tout comme Nadine Morano et Valérie Debord qui sera sur la future liste " si elle accepte "  alors que l'UMP devra statuer lors de discussions nationales comme il est prévu pour les villes de plus de 30 000 habitants. Laurent Hénart ne veut pas se limiter à l'UMP et a exprimé son désir de " rassembler le centre, la droite qui anime la majorité municipale et communautaire, mais aussi rassembler au-delà des gens qui peuvent avoir des choix différents lors d'élections nationales ". Le président de l'UDI54 a également confirmé qu'il comptait que " André Rossinot reste le président de la communauté urbaine " validant une rumeur qui s'était propagée depuis quelque temps dans la cité ducale.  Le futur ex-maire sera donc le chef de file du projet communautaire " un gage de sécurité pour moi, car je veux me concentrer à 100 % à la mairie " a rajouté Laurent Hénart qui ne compte pas s'éparpiller pour son premier mandat de maire et qui veut convaincre les Nancéiens qu'il formera " un duo efficace " avec André Rossinot qui finalement sera toujours très présent de la place Stanislas au viaduc Kennedy...

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV