juin 19, 2019

Nancy : la Porte Saint Georges va connaître sa Renaissance

Nancy- À l'occasion de l'événement Renaissance 2013, la porte Saint-Georges fait l'objet depuis le 25 février d'une restauration partielle...

 portesaintgeorges

Profitant de l'événement Renaissance 2013, la ville de Nancy a décidé de mettre en valeur les richesses de son patrimoine issues du développement urbain des XVIe et XVIIe dont fait partie la porte Saint-Georges construite entre 1606 et 1619 " ouvrage défensif le mieux sauvegardé de Nancy " selon Denis Grandjean adjoint au maire délégué à l'urbanisme opérationnel et réglementaire qui assurait mardi la présentation des travaux. Ces derniers dureront 13 mois de février 2013 à mars 2014 et ont débuté par une restauration traditionnelle des façades et un léger nettoyage de la voute en briques ce qui engendre la fermeture du passage sous la porte aux piétons et aux véhicules jusqu'au 31 août 2013. Au sol, l'asphalte ne sera pas revêtu de pavés " au contraire de la porte de la Craffe " a souligné Arthur Cochinaire chargé du patrimoine à la Mairie de Nancy, alors que dans les airs la voûte sera mise en valeur par un éclairage intégré. La porte va faire également l'objet d'un gros travail extérieur avec l'aménagement d'une cour tandis que l'escalier de Courtine va être dévoilé après démolition du mur qui le cache. Le point d'orgue de cette restauration est le déplacement du poste de transformation électrique enclavé entre le monument et le bâtiment sis 1 avenue du XXe Corps ce qui permettra l'ouverture d'une ruelle entre l'avenue du XXe Corps et la rue Saint Gerorges, mais aussi de " redonner une lisibilité aux remparts et de redonner un aspect fortifié " à la porte Saint-Georges a précisé Denis Grandjean. Un autre poste de transformation va être construit sous le théâtre de verdure qui sera aménagé sous la terrasse et qui pourra accueillir une centaine de personnes à des conférences, des lectures ou encore des concerts de musique non amplifiée pour la tranquillité des riverains.  

Un ascenseur très attendu

Le coût total de cette restauration s'élève à 1 316 000 € et a reçu le soutien de la DRAC Lorraine (185 000 €), du conseil Général de Meurthe-et-Moselle ( 124 096 € ) et de ERDF qui va prendre en charge le déplacement du transformateur " qui alimente une grosse partie des quartiers de la ville " a souligné Emmanuel Del Sordo directeur territorial ERDF Meurthe-et-Moselle pour qui l'opération n'est pas anodine, le transformateur contenant une quinzaine de câbles de moyennes et basses tensions. ERDF intervient également en organisant et en finançant un chantier d'insertion du foyer du Grand Sauvoy employant 12 personnes qui seront chargées de la fabrication de bancs en bois destinés au futur théâtre de verdure, des prototypes ayant déjà été présentés à l'architecte en chef des monuments historiques Pierre-Yves Caillault. Le déplacement du poste de transformation électrique offre la possibilité au maître d’oeuvre de postillonner un ascenseur " qui permettra une accessibilité nouvelle pour les membres du cercle du travail " s'est réjoui Denis Grandjean tout comme les animateurs du Cercle du travail hébergé sur les terrasses de la porte Saint-Georges et qui organise des conférences et des expositions tous les mois, mais qui a perdu un nombre certain d'auditeurs notamment ceux à mobilité réduite qui connaissent de grosses difficultés pour parvenir à la salle de conférence, sorte de petit théâtre qui mériterait également d'être restauré...

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV