août 20, 2019

Enlèvement de Lucas à NANCY, le dispositif mis en place

NANCY. Une alerte enlèvement a été déclenchée ce matin suite à la disparition de Lucas , un nourrisson de trois jours. L'enfant a été kidnappé dans son berceau situé au 1er étage au secteur mère-enfant de la Maternité Régionale de Nancy. L'enquête se poursuit.

alerteenlevement 

Deuxième enfant de la famille, Lucas est un petit garçon de 3 kilos 700 né en bonne santé, le nourrisson a été kidnappé ce mardi vers 21 h 30 au sein même de la Maternité Régionale de Nancy. Ce mercredi, en fin de matinée, le procureur de la République à Nancy Thomas Pison s'est exprimé lors d'une conférence de presse "pour le moment nous détenons peu d'éléments sur le déroulement des faits, on sait qu"une dame vêtue d'une blouse, peut-être, s'est introduite dans une chambre où deux mères venaient d'accoucher et après un bref échange avec l'une des deux qui était éveillée, elle a pris cet enfant qu’elle a emmené avec elle". Ce matin la procédure d'alerte enlèvement a été mise en oeuvre. La tension est palpable à la Maternité Régionale qui filtre actuellement chaque personne entrant dans l'établissement.

L'enquête se poursuit sur le terrain

Beaucoup de moyens ont été mis en place sur le terrain, " c'est une grosse opération, il n'a y a pas que la police mais la gendarmerie et la sécurité publique " a ajouté le procureur de la République de Nancy. Sur place et " assez rapidement a été mis en place un PC opérationnel " a souligné le directeur du SRPJ de Nancy, Alain Couic, en charge de l'enquête  " nous avons lancé différentes recherches auprès de professionnels, les professionnels de santé, les pharmaciens — on peut toujours voir passer des personnes qui veulent des couches ou du lait —, les médecins, on a sensibilisé l'ensemble des services territoriaux en liaison avec la direction de la sécurité publique, on a lancé des recherches pour couper les frontières à une éventuelle fuite de la ravisseuse à l'étranger, on a activé la cellule de coordination européenne de la direction interrégionale de la police judiciaire qui est à Strasbourg et dont je fais partie pour que ce service avertisse les polices étrangères en priorité les polices transfrontalières, de Belgique, Luxembourg et d'Allemagne. On a également fait beaucoup de recherches sur tout ce qui pouvait être audiovisuel, aux caméras de la CUGN, des transports en commun, tout ça est à l'étude pour avoir une photo de la ravisseuse. Beaucoup de gens interrogés le personnel de la maternité, mais aussi la famille du bébé, on essayé d'apporter à celle-ci un soutien moral en lui montrant les moyens mis à disposition par les autorités, les parents de Lucas n'ont pas souhaité bénéficier de l’aide aux victimes." La maman a d'ailleurs quitté la maternité ce matin pour rentrer à son domicile à Saint-Nicolas de Port.

Les enquêteurs se sont par ailleurs rendus dès le mardi soir à la maternité avec des chiens pisteurs avec " un chien de la direction départementale de la sécurité publique hier au soir et ce matin relayé par un chien de la gendarmerie nationale  ". Les auditions se poursuivent cet après-midi, une dizaine de personnes travaillant à la Maternité Régionale devraient être entendues et des enquêtes de voisinage ont déjà commencé aux abords de la maternité. Le directeur du SRPJ a révèle avoir déjà travaillé sur plusieurs pistes qui se sont avérées fausses. 

Selon le procureur, "le couple de parents de l'enfant n'a pas été visé dans le cadre d'un enlèvement crapuleux", il s'est ensuite adressé directement à la ravisseuse présumée: "quelle que soit sa situation, quels que soient les faits commis, je lui demande simplement de venir avec l'enfant pour rendre l'enfant et s'expliquer sereinement sur son comportement... L'idée n'est pas ce n'est pas de la répression, mais de retrouver l'enfant... Le message c'est ramenez, rendez cet enfant" a-t-il déclaré. Le magistrat a aussi tenu à exclure des problèmes de sécurité au sein de la maternité régionale " la ravisseuse s'est organisée pour commettre les faits, elle est sans doute rentrée dans l'établissement avant 20 h ".

Le Message de l'Alerte Enlèvement

Le 18 décembre 2012, aux alentours de 21 heures 30, un nourrisson de sexe masculin, Lucas, âgé de deux jours vêtu d'un pyjama bleu a été enlevé à la maternité régionale située rue du Docteur Heydenreich à Nancy par une personne de sexe féminin répondant au signalement suivant : type européen, âge apparent 16-20 ans, corpulence mince, cheveux tirés en arrière avec frange rabattue sur le front. Elle serait vêtue d'un blouson, d'une chemise et d'un pantalon sombre et porteuse d'une écharpe. Elle aurait transporté le nourrisson dans un sac de couleur sombre tenu en bandoulière.

Le n° vert 0805.200.200 est le numéro à appeler si vous avez une information permettant de localiser l'enfant ou son ravisseur. "N'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le n° vert 0805.200.200 ou adressez un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.", précise l'alerte.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV