octobre 17, 2019

Transition écologique : Nancy veut être exemplaire et dévoile "30 objectifs pour 2030"

Nancy envisage des quartiers démonstrateurs à l'horizon 2030 / crédit images Ville de Nancy Nancy envisage des quartiers démonstrateurs à l'horizon 2030 / crédit images Ville de Nancy
Nancy. Laurent Hénart, Maire de Nancy, et Pierre Mutzenhardt, Président de l’Université de Lorraine ont présenté lundi la feuille de route « Nancy 2030, cap sur la ville écologique ». Elle définit 90 actions immédiates et 30 objectifs d'ici 2030 pour une ville plus verte et vertueuse. 

C’est symboliquement au cœur des serres municipales que Laurent Hénart accompagné de son équipe a détaillé lundi ses propositions pour la Ville de Nancy sur le sujet brûlant de la transition écologique. L’année 2018 avait d’abord été pour la cité ducale celle de l’année de lancement de la démarche de Transition Ecologique et d’une concertation pour imaginer et construire de façon collégiale « la feuille de route permettant de changer la ville à l’horizon de 2030 ». Un projet audacieux imaginé comme une succession de plans d’actions triennaux sur trois mandats consécutifs. « On a pris le temps du débat et du travail dans la mise en œuvre. Il n’y pas de grand projet qui ne s’inscrive dans la durée ça implique un cap très clair sur cette transformation profonde de notre vie », déclare Laurent Hénart évoquant « l’urgence climatique » et la nécessité « (d’)agir maintenant » au-delà des sensibilités politiques. 

« En température, Nancy a gagné 1,5 degré en un peu plus de 130 ans et devrait gagner 2,5 °C en température dans 40 ans », poursuit l’édile évoquant l’impact des bouleversements climatiques  et ses répercussions auprès des populations sensibles... « En tant que maire lorsque j’ai été élu, je n’aurais pas pensé forcément réorganiser les politiques de la collectivité autour d’un impératif de transition écologique. Pourtant, cela s’est imposé à moi comme à beaucoup de gens ».

Pour donner vie et sens à ces propositions, la Ville de Nancy a travaillé en partenariat avec l’Université de Lorraine qui a apporté son expertise scientifique avec l’appui d’autres partenaires tels que la Métropole du Grand Nancy et l’agence SCALEN. Un Conseil d’Orientation a été installé fin février 2018 et chargé, autour des 7 thématiques de la Transition Écologique de poser un diagnostic sur la situation environnementale de Nancy et de valider la feuille de route.

PropositionsTransitionEcologique1

PropositionsTransitionEcologique

30 objectifs pour 2030, 90 actions immédiates

Articulés autour de trois axes : la ville nature, la ville saine et la ville positive, le premier volet du programme doit entrer en action pour ces trois années à venir. Sur le papier, la feuille de route compile « 90 actions pour agir immédiatement » et « 30 grands objectifs ». Des idées inspirées pour un tiers par les habitants eux-mêmes, invités pendant plusieurs mois à s’exprimer sur la plate-forme numérique Osons.fr.  Chiffrées à 15 M€, ces propositions s’inscrivent dans des choix tels que la transition énergétique avec le recours aux énergies renouvelables, l’éco-mobilité, la préservation de la biodiversité, l’urbanisme reconsidéré avec des économies d’énergie, de transition alimentaire, de gestion des déchets ou encore de fiscalité. 

Des idées qui impulsent de « vrais virages dans les politiques publiques », assure Laurent Hénart. Certaines de ces propositions devraient se concrétiser avec le prochain Plan Local d’Urbanisme afin par exemple de ne plus consommer d’espace naturel pour les constructions et de les inscrire systématiquement dans le renouvellement urbain. D’autres projets émergent, la création de réserves pour la biodiversité, de potagers, d'îlots de fraicheurs (au moins un par quartier), fontaines, lieux végétalisés et arborés, des oasis urbaines... 

Concrètement, parmi les actions que la Ville souhaite engager : la transition alimentaire notamment dans la restauration collective de la ville avec 20 % de bio dans la restauration scolaire en 2020, le transport et la Zone 30 déployée en ville, le doublement du plateau piéton, la baisse du déchet par habitant. La ville affiche aussi des ambitions sur la rénovation du bâti avec la volonté « d’éradiquer complètement la précarité énergétique ». Des 2019, sont prévus de nouveaux ilots de fraicheurs avec l’aménagement de la Place de la Croix de Bourgogne, des jeux d’eau pour la Pépinière en 2021, un nouveau plan vélo avec 3 kilomètres de bandes / pistes cyclables, une navette électrique de centre-ville et des bonnes recharchables électriques dans les parkings. 

Des quartiers démonstrateurs

Afin de rendre opérationnels les 30 objectifs fixés par la feuille de route, trois quartiers « démonstrateurs de la transition écologique » ont été choisis. Le Centre-ville historique, le Nord des Rives de Meurthe, Saint Pierre - René II - Bonsecours. Trois quartiers dont la vocation sera d’illustrer leur exemplarité. Des secteurs à enjeux puisqu’elle intégrera de facto la reconversion des friches disponibles ou à venir : le site des grands Moulins de Paris, la fac dentaire et pharma, la maternité A. Pinard...

« Derrière cette transition économique, il y a des gisements de richesse, de la création d’activités nouvelles, de la création d’emplois... », affirme l'édile. « Je pense que l’intérêt de ces 30 orientations et objectifs fixés, c’est d’avoir une action cohérente plutôt que d’avoir une action de gadget, un bâtiment d’énergie positive d’un coté, trois maraîchers de l’autre... Il faut avoir une démarche globale » fait valoir, Laurent Hénart.

Avec cette échéance de 2030, le bassin de Nancy a la vocation de se positionner comme un territoire exemplaire sur le plan des mobilités, de l’alimentation, de la biodiversité, de l’énergie et des déchets. La feuille de route doit être présentée au conseil municipal de Nancy le 4 février prochain. 

 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV