Log in

Nancy : l'ancien juge antiterroriste Gilbert Thiel remet la médaille de la ville à Roberto Saviano

  • Écrit par CS
  • Publié dans Nancy
NANCY. Condamné à mort par la mafia napolitaine, Roberto Saviano, romancier, journaliste et essayiste, était à Nancy ce samedi. Reçu à l'Hôtel de Ville, il a reçu la médaille de la municipalité des mains de Gilbert Thiel, ancien juge d'instruction antiterroriste. 

En pleine promotion française de son ouvrage « Piranhas » et dans le cadre des rencontres du Livre sur la Place, Roberto Saviano était samedi à Nancy. Né à Naples en 1979, l’auteur du best-seller « Gomorra : Dans l’empire de la camorra » et de « Extra pure : Voyage dans l’économie de la cocaïne » et créateur de la série télévisée Gomorra dénonce depuis plus d’une décennie les rouages du crime organisé napolitain. Un combat qui lui a valu d’être placé sous protection policière permanente suite aux menaces à son encontre du clan des Casalesi. 

Avant de se présenter à ses lecteurs dans les grands salons de la Préfecture de Meurthe-et-Moselle, l’auteur italien a d’abord été reçu en ville de Nancy où Gilbert Thiel, Adjoint au Maire délégué à la sécurité et ancien juge d’instruction à la section antiterroriste qui lui a remis la Médaille d’Or de la Ville.

L’ancien magistrat, lui-même, connu pour avoir instruit des affaires très médiatiques comme l’assassinat du Péfet Claude Erignac en 1998, a rendu hommage à l’écrivain et journaliste comme « un journaliste de société » et non pas comme « un journaliste de faits divers ». 

Gilbert Thiel a ensuite réagi au message adressé un peu plus tôt dans la matinée par le ministère de l’Intérieur Matteo Salvini à Roberto Saviano : « Le ministre de l’Intérieur a tweeté ou mis un mail ce matin en nous invitant au nom de l’égalité et de la liberté à recevoir Monsieur Roberto Saviano et si possible de le garder... C’est très volontiers qu’on lui aurait accordé cette hospitalité-là, mais son combat, il le sait l’amènera encore et bien sûr en Italie ». 

Roberto Saviano a exprimé sa gratitude : « Cet accueil et ces honneurs me procurent non seulement du bonheur, mais de me sentir protégé ». « Qu’ils existent encore des terres de résistance me font ressentir de l’espoir » a affirmé l’italien.

Media