Log in

Nancy : 500 places de parking bientôt payantes

  • Écrit par La Rédaction
  • Publié dans Nancy
Photo d'archives - crédit ici c nancy.fr Photo d'archives - crédit ici c nancy.fr
NANCY. À la suite d'une consultation des riverains, la municipalité Nancy a annoncé ce mercredi une extension du périmètre payant des places de stationnement. 

« Régulièrement saisie par des riverains excédés soit par les stationnements gênants, soit par le fait qu’ils ne trouvent plus de place ni en journée, ni le soir. Le stationnement payant permet de mieux réguler l’offre », affirme la Ville de Nancy qui a mis en place une nouvelle approche de concertation afin de mieux prendre en compte l’avis des riverains. Conseils citoyens, réunions publiques à l’initiative des élus de territoire organisées en mars afin de présenter la démarche, les habitants ont été consultés par le biais d'une carte T dans le but de recueillir individuellement les souhaits de chacun des riverains des secteurs où la ville avait des signalements de saturation du stationnement voire de stationnement anarchique. Ces résultats analysés par les services de la ville ont été présentés ce jeudi lors d'une conférence de presse par Thierry Coulom, Adjoint au Maire délégué au stationnement et à la circulation et d'élus du territoire.

648 retours de carte T. L’extension du stationnement payant est un sujet hautement sensible qui divise les riverains ! C’est un des premiers constats des élus qui se sont déplacés dans les réunions de quartier. Entre les habitants qui réclament le stationnement payant en raison du « manque de place » et « les irréductibles qui ne veulent pas payer », les populations s’opposent. Les élus relatent d’ailleurs une « ambiance électrique » dans ces réunions. « C’est arrivé, qu’ils se menacent ou qu’on nous agresse verbalement », admet Thierry Coulom, Adjoint au Maire délégué au stationnement et à la circulation expliquant avoir cherché « une méthode apaisée » pour aller « plus loin dans la démocratie participative ». Cette nouvelle méthode : la carte T. Dans des quartiers ciblés, ces cartons pré-affranchis ont ainsi été expédiés aux habitants. Les personnes recevaient un document et renvoyaient leurs réponses à la mairie. « Une méthode valide », estime la mairie puisque ce sont 648 réponses qui ont été reçues dans les délais pour un taux de réponse évalué à 11,5 %. « C’est plus que toutes les réunions sur le terrain, les votes par internet... » souligne Thierry Coulom. Les secteurs de rues ont été ciblés sur des demandes des citoyens.

« Les horodateurs T6 font parfois des recettes de moitié à ce qu'ils coûtent »

Thierry Coulom, Adjoint au Maire, délégué au stationnement et à la circulation

Une vingtaine d'horodateurs mis en place à la rentrée pour un fonctionnement à l'automne. Pour concrétiser l’extension du périmètre payant du parc de stationnement, vingt à vingt-cinq horodateurs vont donc être implantés à la rentrée pour assurer le paiement de ces 500 places devenues payantes. Les travaux débuteront dès cet été, pour un investissement de 100 000 euros pour les horodateurs et de 40 000 euros pour le marquage au sol. La ville disposera avec ces nouvelles machines de près de 400 horodateurs sur la ville. Il s’agira de stationnements au tarif « T6 » de 10 h à 18 h(15). Dans le détail, une tarification de 0,80 cts la première heure et 0,60 cts les heures suivantes pour un montant à la journée fixé à 5 €. En cas de défaut de paiement, la contravention s’élève à 10 euros. Sur ces secteurs payants, les résidents pourront stationner leur véhicule à la journée au tarif de 1 € ou bien 14 € pour le mois (et 154 € l’année) avec la possibilité de suspendre leur abonnement lors d’une absence prolongée. 

"Les horodotaires T6 font parfois des recettes de moitié à ce qu'ils coûtent". Avec ces 500 places de stationnement payant, la ville disposera de 8000 places payantes sur un total de 31 000. Étendre le parc payant n’a pas été motivé par l’attrait d’une nouvelle source de revenus même si lors des réunions « certains nous soupçonnaient de vouloir créer un nouvel impôt dans ces quartiers ». En réalité, affirme l’élu « les gains sont générés par le tarif du T2 et pas le T6 où les horodotaires font parfois des recettes de moitié à ce qu’ils coûtent ». Et d’étayer son propos par des chiffres, « on a des horodateurs qui rapportent moins de 2500 € par an alors qu’ils coûtent entre 4500 et 5000 € si on en fait l’entretien complet. Le stationnement rapporte, mais pas dans ces quartiers-là... »

Le point secteur par secteur

NANCY OUEST
Rue de Turique, rue de Rome, rue Bassompierre, rue du Grand Verger, rue Notre Dame des Anges, rue Lacretelle, rue de Beauvau.
Les refus sont nets sur les rues de Turique et Notre Dame des Anges et de manière plus étroite sur la rue du Grand Verger. La Ville en tiendra compte et elles ne passeront pas en stationnement payant.. Le reste de ce secteur est globalement favorable et sera mis en payant et résidant.
Rue Christian Pfister, rue Courbet, rue du Général Hoche (jusqu’à Kléber), rue de Belfort, rue Lazare Carnot, rue Dupont des Loges (jusqu’à Mon Désert), rue Madame de Graffigny (jusqu’à Mon Désert), rue Victor Lemoine (jusqu’à Mon Désert), rue Kléber.
Le reste de la rue de Mon Désert sera mis en payant entre la place Paul Painlevé et la rue Dupont des Loges ainsi que le reste de la rue Gabriel Mouilleron. Les rues du Général Hoche et rue Madame de Graffigny passeront en stationnement payant pour respecter le résultat de la concertation, en même temps que les équipements des grands axes Mon Désert et Mouilleron.
 
NANCY EST
- Rue La Flize, rue de Regniéville, rue du Capitaine Louis Taelman, rue Lecreulx.
- Rue des Tanneries, rue Roland Claude.
- Rue Sébastien Leclerc, rue César Bagard, rue des Frères Daum, rue de Dieuze.
Les rues des Tanneries, Roland Claude, César Bagard, Leclerc et Frères Daum souhaitent passer en stationnement payant.

NANCY NORD
- Rue Jacquinot (jusqu’à la rue de Boudonville) et rue Isabey (entre la rue de Verdun et la rue de Boudonville). Elles resteront en stationnement gratuit.

NANCY CENTRE
- Rue du Chanoine Jacob, rue Alfred Mézières, Quai Claude le Lorrain, rue Hermite.
- Quai Choiseul, rue Israël Silvestre, rue de Metz, rue Bergnier, rue du Faubourg des Trois Maisons.
Sur Nancy Est, c’est nettement défavorable sur la rue de Dieuze et sur le secteur Flize Taelman. Par contre, c’est globalement positif sur les rues des Tanneries, Roland Claude, César Bagard, Leclerc et Frères Daum. Il est proposé de réglementer ces derniers axes
La rue Keller est déjà équipée en stationnement payant. Les autres rues resteront en stationnement gratuit.