novembre 18, 2018

Toilettes publiques à Nancy : 12 WC sur 15 jugés "propres" ou "acceptables" par l'UFC Que Choisir

Enquête. L’UFC Que Choisir de Nancy s’est intéressée à la propreté des toilettes publiques à Nancy. Le constat est satisfaisant, mais des améliorations sont possibles, estime l’association qui a livré ses résultats vendredi 4 mai. 

Enquête. L’UFC Que Choisir de Nancy s’est intéressée à la propreté des toilettes publiques à Nancy. Le constat est satisfaisant, mais des améliorations sont possibles, estime l’association qui a livré ses résultats vendredi 4 mai. 

Comment trouver des toilettes publiques en ville, sans être obligé de rentrer dans un lieu de restauration ? Et, comment savoir, lorsqu’on a trouvé ces toilettes publiques si celles-ci sont en état de parfait usage ? Ces questions parfois centrales pour de nombreux touristes ont été développées et creusées par L’UFC Que Choisir. Car, si des applications dédiées existent bien sur le Web pour renseigner les usagers comme « Where is public toilet ? », « Toilettes finder », « Google Maps » ou encore « Waze ». Celles-ci sont bien souvent « très incomplètes et parfois inexactes », souligne Jacques Fleury, président de l’UFC Que Choisir.

Afin de pouvoir livrer sa propre cartographie, l’association a donc testé pendant trois mois de décembre 2017 à février 2018, quinze toilettes publiques de la cité ducale et les a évaluées selon ses équipements disponibles (présence de savon, d’essuie-mains, de papier toilette...), leur état d’hygiène ou de fonctionnement, leur accessibilité (personnes à mobilité réduite, enfants) selon quatre notations évoluant de mauvais à correct.  

Des toilettes « mal signalées » 

Les enseignements de cette enquête sont nombreux. Le premier constat est lié à leur nombre, les toilettes publiques sont plus nombreuses que l’association l’imaginait. Autre observation positive pour les usagers, la majorité est gratuite (13 sur les 15 toilettes testées). Seules les toilettes de la gare et du centre commercial Saint Sébastien sont payantes au tarif de 0,80 et 0,50 €.

En revanche, le bât blesse quant à leur signalisation, certaines toilettes sont parfois « difficilement visibles », déplore l’UFC Que Choisir qui dit même en avoir découvertes. Exemple sur la Place Malval, Saint Epvre où les sanitaires sont à demi-cachés par la végétation ou bien lorsque l’implantation est visible, mais n’est pas identifiable en tant que WC. Autre point, si la répartition des toilettes est jugée bonne en ville, la majorité des toilettes sont fermées la nuit (9 sur 15 en début de nuit et 3 sur 15 le dimanche). Seules 6 toilettes sur 15 sont accessibles 24h/24.

8 toilettes sur 15 considérées comme propres

Du côté de l’hygiène, la propreté est considérée comme « bonne » dans 8 toilettes, 3 étant sales et 4 acceptables lors des visites. « Un résultat correct » juge l’association de consommateurs faisant référence à l’installation dans huit lieux de toilettes automatiques performantes (République, Carnot, Malval, Ponts, Badel à la Pépinière, Sainte-Catherine, Maginot, Charles et Claude Charles. Parmi les plus sales et déconseillés par l’association, les toilettes de la rue Claude Charles, du Marché Central et du Parc Charles III. 

Du côté des équipements, le constat le plus fréquent reste l’absence de papier et de savon. Selon les chiffres de l’association, seuls 6 WC sur 15 disposent réellement de papier ! 

EN VIDÉO. Ecoutez les explications de Jacques Fleury, président de l'UFC Que Choisir 54

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV