avril 24, 2019

EN VIDÉO. "Les rêves sur la place" ou l'esprit de Nancy mis en musique

Nancy- Le journaliste Rémy Nelson (paroles) et Julien Carton (musique et chant) ont créé un hymne du vivre ensemble dans le cadre du projet participatif « Lorrains sans Frontières ». Rencontre avec Rémy Nelson qui nous explique l'histoire de cette chanson intitulée « Les rêves sur la Place ».

PlaceStan-GrandHotelOpera

Ici-c-Nancy : Pourquoi cette chanson ?

Rémy Nelson : Dans le cadre de l'exposition « Lorrains sans frontières » qui se tient au Musée des Beaux-Arts et au Palais des ducs de Lorraine, il avait été demandé à des associations de participer d'une manière ou d'une autre. Ainsi est née cette chanson avec l'association Mirabelles et Piments et aussi le musicien Julien Carton. L'idée était de se dire comment on peut exprimer à travers des mots simples, l'esprit de Nancy, ville diverse, ville monde, c'est cela qui a fait que j'ai écrit cette chanson magnifiquement composée et chantée par Julien Carton.

Comment avez-vous écrit cette chanson ?

Ce n'est pas original, mais je suis parti de la Place Stanislas. Quand il y a un événement heureux ou malheureux, le coeur se trouve place Stan. Quand l'ASNL gagne quelque chose, on vient à la place Stan, au Nouvel An, la Saint-Nicolas c'est toujours la place Stan, il y a quelque part un coeur commun accepté par tous le monde puisque lorsque les touristes viennent, la première chose, ils veulent voir la place Stanislas. Donc je suis parti de la place Stanislas et je me suis dit sur une place comme ça, c'est là où la personne qui arrive peut projeter des rêves. Aussi, il y a l'histoire qui parle, avec les musées, l'hôtel de ville, mais également avec ce brassage, il y a un croisement du temps ce qui explique le titre Les rêves sur la Place. Le thème c'est aussi que nous sommes dans une région où des gens de toutes origines, depuis bien longtemps sont venus se battre et mourir, jusqu'à aujourd'hui où il y a des étudiants du monde entier, Nancy c'est un coeur qui bat au rythme du monde.

Nancy ville du vivre-ensemble ?

Il y a un détail qui marque, en 2002, toute la Lorraine au premier tour, était brune, Le Pen avait fait des scores extraordinaires et il y avait un point bleu c'était la ville de Nancy alors que même des communes aux alentours avait lors de ce premier tour voté pour Le Pen. Rarement j'ai connu à Nancy des manifs dégénérer avec des casseurs, la place Stanislas est rarement vandalisée... Je pense que cela s'explique par le fait que Nancy soit une ville étudiante, mais aussi une ville qui a accueilli plein de diversité, il y a une spécificité nancéienne, certains endroits de Lorraine, où il n'y a pas eu beaucoup d'immigrés, le vote FN est fort. À Nancy, il y a presque un microclimat qui fait qu'en 2002 il y avait 20 000 personnes dans les rues pour la manifestation contre le FN. Il peut y avoir des problèmes, mais d'une manière générale, il y a quand même de la tolérance parce qu’il n'y a aucun problème, par exemple, pour que la Gay Pride y soit organisée.

EN VIDÉO - "L'HYMNE DU VIVRE ENSEMBLE" DE NANCY

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV