août 17, 2019

Nancy accueille le réseau européen des villes contre le racisme et les discriminations

De gauche à droite Franck Pilcer, Benedetto Zacchiroli et Lucienne Redercher De gauche à droite Franck Pilcer, Benedetto Zacchiroli et Lucienne Redercher
Nancy- Du lundi 16 au mercredi 18 octobre, Nancy accueille l'assemblée générale de l'European Coalition of Cities Against Racism...

La Coalition des villes contre le racisme (European Coalition of Cities Against Racism-ECCAR) a été lancée en 2004 par l'UNESCO avec l'objectif de créer un réseau de villes intéressées par l'échange d'expériences afin d'améliorer leurs politiques de lutte contre le racisme, la discrimination et la xénophobie. La Ville de Nancy accueille l'assemblée générale d'ECCAR du lundi 16 au mercredi 18 octobre à laquelle participent 25 villes membres de toute l'Europe. Durant ces trois jours, les représentants des villes membres, sous forme d'ateliers thématiques « exploreront les bonnes méthodes de travail, les pistes pour améliorer les actions contre le racisme » explique Lucienne Redercher, adjointe au Maire de Nancy déléguée notamment aux Droits de l'Homme et par ailleurs vice-Présidente d'ECCAR qui estime « qu'il est important que chacun se sente chez soi, pour un court ou long séjour, afin d'être plus épanouie » et donc dans un contexte apaisé.

ECCAR regroupe près de 120 villes européennes dont 18 communes françaises parmi lesquelles Metz, Strasbourg et Nancy. Des collectivités qui se sont engagées à intégrer dans leur programme d'action dix points de contrôle avec par exemple l'accès équitable au logement, lutter contre le racisme et la discrimination par le biais de l'éducation ou encore promouvoir la diversité culturelle. Selon le président de l'ECCAR, l'italien Benedetto Zacchiroli « tous les deux ans, les villes membres sont jugées sur leurs actions pour vérifier si elles méritent de faire partie du réseau. » La coalition des villes européennes distribue également aux municipalités une boîte à outils pour les guider dans les actions à mener dans la lutte contre le racisme. Pour le natif de Bologne, le rendez-vous nancéien « est très important, car la situation en Europe est très préoccupante, nous vivons des moments de peur et il est important d'avoir un niveau haut de politique sinon c'est la porte ouverte au populisme » estime celui qui se trouve à mi-mandat de son poste de président élu pour quatre ans. Une fonction qui amène Benedetto Zacchiroli à prêcher la bonne parole, ainsi il s'est rendu dernièrement en Russie, en compagnie de membres de la FIFA, pour rencontrer des représentants des 11 villes hôtes de la coupe du Monde de Football 2018, le sport et le football étant des vecteurs importants dans la lutte contre le racisme. Résultat de ce déplacement « Moscou a exprimé son désire d'entrer dans le réseau » avance timidement Benedetto Zacchiroli conscient de la difficulté de la tâche dans une période trouble avec notamment la montée des extrêmes dans de nombreux pays européens...

Durant trois jours et dans le cadre de l'exposition « Lorrains sans frontière » Nancy sera donc le théâtre de l'assemblée générale d'ECCAR  « avec fierté dans une ville où nous voulons que les valeurs de l'humanisme règnent et où nous combattons le racisme et toutes les haines » a déclaré Franck Pilcer, Conseiller délégué à la culture et aux droits de l'homme lors d'un point presse à l'issue de la première journée. Lundi en fin de journée, un appel contre toutes les formes de haine a été lancé depuis balcon de l'hôtel de ville duquel a raisonné ensuite un hymne au vivre ensemble, créé dans le cadre du projet participatif « Lorrains sans Frontières » par deux Nancéiens, Rémy Nelson (paroles) et Julien Carton (musique et chant).

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV