juin 18, 2019

Nancy : Laurent Hénart dresse son bilan à mi-mandat

Nancy- Laurent Hénart a dressé le bilan de ses trois premières années de mandat se félicitant notamment d'avoir tenu ses promesses. 

henart-petiot

Trois ans après avoir été élu maire de Nancy, Laurent Hénart accompagné de son adjointe Sylvie Petitot, avait réuni la presse ce mardi afin de dresser un premier bilan à mi-mandat. Le successeur d'André Rossinot s'est félicité d'avoir tenu ses promesses et défend avec vigueur l'agrandissement de la métropole du Grand Nancy, afin d'augmenter l'attractivité du territoire. 

Le maire de Nancy a d'abord rappelé que le socle de son mandat est le projet électoral présenté aux Nancéiens en 2014. Dans une vie politique qui souffre des promesses non tenues, Laurent Hénart entend bien montrer qu'il respecte ses engagements avec notamment des impôts locaux qui n'ont pas augmenté « malgré une hausse des investissements et une baisse de la dette » souligne le maire de Nancy. Ce dernier veut croire que la cité ducale peut être « comme Toulouse, Montpellier, Nantes ou Bordeaux une ville qui explose soudainement, qui surprend » en faisant référence aux différents classements qui classent la métropole nancéienne régulièrement dans le top 10 par exemple au niveau santé, qualité de vie ou encore l'université. Laurent Hénart n'oublie pas de rappeler « la longue tradition de capitale » de la ville et un tissu économique avec de grandes marques nationales et internationales ou encore l'Université de Lorraine « la plus importante du Grand Est. »

Mais pour peser et jouer « un rôle de locomotive dans un région qui risque de décrocher, car elle n'a pas trouvé d'économie de remplacement à l'industrie », Laurent Hénart loue l'importance de la Métropole du Grand Nancy « qui doit se renforcer et convaincre les communautés de communes voisines de nous rejoindre et de travailler avec nous » pour ainsi acquérir plus de compétences. Et le vice-président du Grand Nancy de citer deux exemples, les infrastructures « autoroutières, fluviales » qui sont en dehors du territoire de la Métropole qui est trop petit pour, dans le domaine de l'éducation, prendre la main sur les collèges et lycées. » Laurent Hénart plaide donc pour « un agrandissement de la métropole pour être plus efficace » en direction de la zone d'emploi du bassin nancéien qui va de Pont-à-Mousson à Lunéville en passant par Toul.

Pour revenir au bilan de mi-mandat, Laurent Hénart s'est félicité du travail engagé dans les 4 filières d'excellence du Grand Nancy que sont la santé, les industries culturelles et créatives, le numérique et les matériaux. Autre source de satisfaction pour l'équipe municipale, la modernisation du parc des logements dans le domaine de la transition énergétique. Le maire a souligné également que la municipalité accompagnait les projets privés tels que la rénovation et l'extension du centre commercial Saint-Sébastien ou encore le Grand Hôtel de la Reine. Concernant le centre-ville, Sylvie Petiot, première adjointe au maire, qui a annoncé un taux de vacance stable à 5%, s'est montrée satisfaite « du travail effectué » avec notamment le recrutement d'un développeur de centre-ville ou la création d'une ATP (une Association, un Territoire, un Projet )

Dans le domaine de la sécurité, Laurent Hénart estime que son équipe est allée « au-delà des engagements pris » avec le recrutement de policiers municipaux, le développement de la vidéosurveillance ou encore la dotation d'arme létale à police municipale, le tout « dans un contexte d'attentat qui n'existait pas au moment des élections municipales. » 

Le maire de Nancy s'est également félicité « de protéger la vie associative avec le maintien des subventions aux 700 partenaires de la ville » de favoriser l'engagement civique des Nancéiens avec la création d'une réserve civile et citoyenne, le droit à l'interpellation « qui permet aux habitants d'amener leur projet au conseil municipal. » Dans le domaine de l'éducation, Laurent Hénart annonce « une hausse des investissements de 15% dans les écoles. »

Question méthode, Laurent Hénart s'est montré favorable à la concertation. Exemple concret avec la rénovation du Musée Lorrain, un sujet sur lequel le maire de Nancy a réussi l'exploit de mettre tout le monde d'accord et d'obtenir des subventions du département, la région et l'Etat après une phase de consultation alors que le projet était initialement très contesté.

Et maintenant ? Place à de grands projets en lien avec la Métropole  avec en tête de gondole, Nancy Thermal, le musée Lorrain et le renouvellement de la Ligne 1 pour laquelle Laurent Hénart prône « le mode de transport le plus ambitieux. » Il sera également question de logements avec près de 3000 nouveaux logements  notamment sur Nancy Grand Coeur, Rives de Meurthe et l'ensemble Maringer Villemin Fournier. L'équipe municipale va également travailler au retour d'une ludothèque dans la cité ducale, mais aussi dans le domaine du commerce à la mise en place d'une SEM patrimoniale pour notamment lutter contre le taux de vacance avec par exemple la mise en place d'une taxation des locaux vacants voulue par Sylvie Petiot qui souhaite également la création d'une mission mécénat pour organiser des projets plus importants dans le domaine culturel ou patrimonial. Puis rapidement arrivera 2020, l'heure pour Laurent Hénart de « rendre des comptes. »

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV