août 25, 2019

Victoire de Trump : « le ras-le-bol est aussi présent en France » selon Mostafa Fourar

Nancy- Après la victoire de Donald Trump, Mostafa Fourar, candidat aux législatives 2017, souhaite que les leçons soient tirées dans la vie politique française.
RentreeEcole16
Photo d'archives Pour Mostafa Fourar (à gauche) « le ras-le-bol est aussi présent en France » 

Donald Trump sera le prochain président des États-Unis, un résultat que les sondages n'ont pas vu venir et qui a surpris le monde entier. En France, à la veille des élections municipales et législatives, les réactions et les craintes sont nombreuses. À Nancy l'adjoint au maire Mostafa Fourar, proche de Laurent Hénart, a tenu à réagir. Selon le candidat aux législatives, « Trump a fait campagne contre tout et contre tous, exploitant la colère des électeurs contre un système politique dans lequel ils ne se retrouvent plus et qui n’arrive plus à faire face aux emballements d’une économie de marché non maîtrisée.»  

Mostafa Fourar estime que ce résultat doit être suivi d'effet sur la vie politique française « on doit nous aussi tirer les leçons de ce scrutin. Le ras-le-bol est aussi présent en Europe, bien évidemment en France et avec lui une farouche volonté de changement.» Ainsi selon l'élu nancéien « les clivages et les jeux politiciens sont dépassés et fortement rejetés. L’enjeu des prochaines échéances ne se résume pas à une opposition gauche/droite. Il s’agit de savoir si on continue ce qui est mené depuis 5 ans, en toute connaissance de cause, si on propose une vraie alternative crédible et durable avec un homme de rassemblement ou si, avec Marine Le Pen, on cède aux sirènes qui veulent jeter bébé avec l’eau du bain. »

Les primaires de la droite et du centre approchant, Mostafa Fourar veut « croire que celles et ceux que les résultats de cette nuit ont surpris ou choqués sauront reconnaitre l’importance de voter utile, non pas au premier tour des présidentielles, mais dès la primaire des 20 et 27 novembre prochains. » Le proche de Laurent Hénart profite ainsi de l'occasion pour annoncer son soutien à Alain Juppé, mais aussi de tacler Nicolas Sarkozy « quant à ceux qui songent à « Trumpiser » leur campagne, l’âge de leur nouveau modèle devrait logiquement les inciter à modérer leurs commentaires sur celui d’Alain Juppé… » Ce dernier qui selon Mostafa Fourar « porte le changement parmi les démocrates et les républicains français, parmi la droite, le centre et les déçus du hollandisme » et un rempart contre le Front National « je ressens depuis plusieurs heures beaucoup d’inquiétudes et d’incertitudes. Ce rejet du système politique, cet affranchissement des logiques partisanes fait peur parce qu’il est synonyme en France de la victoire de Marine Le Pen. Je ne partage pas cette idée. »

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV