avril 23, 2019

Le monde de la pyrolyse à Nancy

Nancy et région. Des chercheurs de toute la planète se réuniront dans quelques jours à Nancy à l'occasion de la 21ème conférence internationale sur la pyrolyse...
Microscope-Chercheur
photo d'illustration - libre de droits

Du 9 au 12 mai, près de 300 participants venus de Colombie, du Mexique, des USA ou encore de pays européens seront réunis à Nancy (Faculté de Pharmacie) pour la 21ème conférence internationale sur la pyrolyse "Pyro2016". La candidature de Nancy avait été sélectionnée en 2014, devant le Japon, par un jury international. Pour l'Université de Lorraine "cette sélection témoigne de la reconnaissance de la recherche sur ce sujet en Lorraine". La conférence qui durera plusieurs jours est organisée par les chercheurs du laboratoire réactions et génie des procédés de Nancy (LRGP, unité mixte CNRS-Université de Lorraine) et par PROGEPI). 

Lors de cet évènement, certains chercheurs présenteront des travaux dans le domaine de la police scientifique, de l’archéologie ou pour l’analyse d’œuvres d’Art. La pyrolyse trouve de nombreuses applications notamment pour la transition énergétique et constitue un des procédés pour le développement durable : pour produire des biocarburants à partir du bois, recycler les matériaux, produire de l’hydrogène, traiter les déchets, etc. C’est aussi un outil pour comprendre les phénomènes naturels ou pour analyser les matériaux.

En Lorraine, selon les chiffres de l'Université de Lorraine, la pyrolyse fédère plus de 50 chercheurs répartis dans 8 laboratoires de Nancy, Metz et Epinal (LRGP, LERMAB, GéoRessources, LIEC, LCPA2MC, LEMTA, CRM2 ou à l’Institut Jean Lamour), ce qui fait de l’Université de Lorraine l’un des groupes les plus importants dans ce domaine, au niveau mondial. Par ailleurs, la Lorraine compte deux pilotes importants de pyrolyse tels qu’il n’en existe qu’une vingtaine de par le monde.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV