octobre 14, 2019

NJP 2012 : Une programmation haute en couleurs et en styles (avec vidéo)

njp afficheLe festival Nancy Jazz Pulsations est presque quadragénaire. Cependant, pour sa 39e édition, il a toujours à cœur d’offrir ses scènes aux groupes confirmés, têtes d’affiches qui firent sa renommée aux premiers jours du festival, autant qu’à de jeunes talents, ainsi encouragés à se développer. Cette 39e édition ne dérogera donc pas à la règle. La programmation promet du beau monde et surtout une variété de styles qui devrait ravir tous les amateurs de musique.

 

Une Belle Programmation Jazz…

Par son affiche, designée par le collectif Schlep et placée sous le signe du sourire de Louis Armstrong, le NJP annonce la couleur : il va falloir s’attendre à de beaux moments de jazz, genre autour duquel le festival fut fondé, avec, dès le 10 octobre, Rosette, et surtout le Daniel Humair New Reunion. Lors de la présentation de cette programmation à la presse, Patrick Kader, dit « Patou », fondateur et directeur du festival, a d’ailleurs tenu à rappeler que Daniel Humair avait été l’un des premiers à se produire au Nancy Jazz Pulsations, et que « tous les ans on se fait un devoir d’inviter l’un des premiers participants de cette fabuleuse édition 1973 », quand tout a commencé. Le lendemain, ce seront le trompettiste italien Enrico Rava et le jeune Tony Tixier Quartet, accompagné du saxophoniste Logan Richardson qui représenteront le genre sur la scène de la Manufacture. Le 12 octobre, sur la même scène, il y aura Das Kapital et Thomas Enhco.

Le blues aura les honneurs d’une grande soirée au Chapiteau le samedi 13 octobre avec la française Nina Attal, et les Américains de Carolina Chocolate Drops, dont Patou confie alors avoir attendu l’occasion de les inviter à jouer leur musique aux influences 30’s depuis plus de dix ans ; ainsi que Popa Chubby.

Le même soir, le jazz continuera de résonner à la Manufacture avec Gregory Porter et CE2 Polars, un groupe reprenant des musiques de polars français des Sixties composées par rien moins que Philippe Sarde ou Ennio Morricone.

Le 15, Baptiste Trotignon, que Patou décrit comme « le meilleur pianiste de jazz français » précédera Ahmad Jamal à l’Opéra ; tandis qu’à la Manufacture se distingueront les Parisiens de Limousine, avec leur invité thaïlandais Yodh Warong, puis les Pierrick Pedron Cheerleaders, groupe nommé aux Victoires du Jazz 2012.

Le 16, toujours à la Manufacture, on pourra écouter une autre jeune révélation, le trio Enchant(i)er, vainqueur du Tremplin Rezzo Focal Jazz A Vienne 2011 ; puis le saxophoniste indien Rudresh Mahanthappa et ses musiciens.

Le 18, à la salle Poirel, on pourra assister à une sorte de passage de témoin générationnel. « En 1981, j’avais programmé Clifton Chenier. 30 ans plus tard, son fils revient » explique Patou. Et le chanteur et accordéoniste de jazz viendra, en l’occurrence, accompagné par The Red Hot Louisiana Band ; précédant les  Canadiens de Andy McKee’s Guitar Masters avec Preston Reed et Antoine Dufour.

Le 19 octobre, le Chapiteau se laissera émouvoir par la voix de la diva Melody Gardot, et le 20 octobre il offrira une conclusion jazz en beauté avec le fameux Marcus Miller, les Français de Guillaume Perret & The Electric Epic, et le Mike Stern & Didier Lockwood Band, featuring Darryl Jones et Lionel Cordew. « Depuis plusieurs années, Didier Lockwood nous demandait de rejouer à Nancy, avec Darryl Jones des Stones et Mike Stern, raconte Patou. Didier Lockwood est venu jouer au Nancy Jazz Pulsations dès 1975. Il s’en souvient et ne cesse d’en parler. C’est là qu’il a rencontré Stéphane Grappelli, et décidé de faire du jazz », évoque-t-il avec une voix où l’on sent percer une fierté légitime.


Programmation Nancy Jazz Pulsations 2012 par... par ici-c-nancy

…Mais aussi des Pulsations Rock

Le NJP a su depuis bien longtemps s’ouvrir à tous les styles et si le jazz reste son principe fondateur, il nous réserve encore cette année également de belles perspectives rock.

Dès le 10 octobre, cela commencera au Hublot avec la prestation du bluesman et punk lorrain Chicken Diamond en première partie d’un légendaire groupe de blues rock qui fit en son temps le non moins légendaire festival de Woodstock : Canned Heat. De la formation originale de ce groupe – dont tout le monde connaît au moins pour l’avoir entendu dans une pub le tube Going Up The Country –, il reste trois musiciens presque septuagénaires mais toujours en forme : Fito de la Parra, Larry Taylor et Harvey Mandel. Patou confie alors qu’il s’est fait plaisir en les invitant avec leur nouvelle formation. Un « coup de cœur » à découvrir ou redécouvrir, donc.

Le 12 octobre, un groupe de soul de Montpellier, Original Song, précédera au Hublot le trop rare Daniel Darc, dont l’album La Taille de Mon Âme est justement sorti en 2012. Le 13, la soirée sera éclectique à L’Autre Canal avec tout d’abord Rover, le nouveau projet de Timothée Régnier, ancien de The New Government, puis King Charles, un jeune londonien à la croisée des genres.

Le 15 octobre, Mell, artiste dont on connaît l’énergie et la forte personnalité, précédera Charlie Winston au Chapiteau. Mais c’est le 18 octobre, sous ce même chapiteau, qu’il faudra s’attendre à une immanquable orgie rock avec Eiffel, Les Wayfarers – dont on a récemment pu apprécier la prestation déjantée lors de la première édition du festival Nancy Is Burning – et Dionysos, qui, à n’en pas douter, nous offrira une mémorable démonstration de « bird’n’roll ».

Le lendemain, les étudiants nancéiens de Capture feront découvrir leur pop à l’Autre Canal, avant Sébastien Tellier et Revolver, trio qui revient avec un deuxième album déjà encensé après avoir séduit en 2009 toutes les oreilles avec sa « pop de chambre » inspirée par les intemporels Beatles.

 

Musiques du Monde, Ska, Reggae, Chanson : De la musique pour tous les goûts

Quel meilleur vecteur que la musique, en outre, pour voyager gratuitement d’un bout à l’autre de la planète et s’imprégner d’autres fascinantes cultures ? Le NJP ne s’y est pas trompé, proposant le 10 octobre à L’Autre Canal le groupe University of Gnawa avec pour invité Aziz Sahmaoui, ex-cofondateur de l’Orchestre National de Barbès ; Staff Benda Bili, « orchestre de paraplégiques » congolais et le belge Zita Swoon Group tout juste revenu du Burkina Faso. Au Chapiteau, le 11, l’Orchestre National de Barbès, justement, précédera Band of Gypsies : Taraf De Haïdouks et Koçani Orkestar, soit 26 musiciens tsiganes venus des Balkans ; puis la talentueuse chanteuse nigériane Nneka, révélée lors du NJP 2008 dans une soirée où étaient aussi programmées Suzanne Vega et Dee Dee Bridgewater !

Mais il y aura aussi du reggae, avec Steel Pulse et Raggasonic le 12 octobre au Chapiteau ; du ska avec Skannibal Schmitt, les Lorrains de Bobby Sixkiller et de Skaferlatine le 14 au Hublot ;  du hip hop le 16 au Chapiteau avec Klub des Loosers, Youssoupha, Blake Worrell et The Coup ; de la chanson avec Camille, le même soir à la salle Poirel, et le 17 au même endroit avec Emily Loizeau et Barbara Carlotti.

Toutes les oreilles devraient donc trouver de quoi se laisser charmer, lors de cette 39e édition qui se déroulera du 10 au 20 octobre 2012.

 

De nombreuses opérations gratuites, pour un festival tourné vers tous les publics.

Une édition exceptionnelle d’un festival dont Claude-Jean Antoine, dit « Tito », président et co-fondateur du NJP a tenu à rappeler qu’il a « eu la chance d’échapper au marketing économico-culturel des festivals d’été et reste en automne un important événement culturel plutôt qu’un événement commercial ».  Et qui sera pour cette raison à nouveau ponctué d’opérations festives gratuites ouvertes au plus large public possible, telles que les concerts chez l’habitant de Jazz A Tous Les Etages ; le Nancy Jazz Poursuite le 6 octobre dès 18h00 dans une sélection de bars de Nancy ; les Apéros Jazz de 18h à 20h tout au long du festival ; les Quartiers Musique ; les concerts Jeune Public ; les concerts en milieu carcéral de Jazz Inside et en milieu hospitalier de Jazz De Cœur, les désormais traditionnelles soirées Ciné Jazz en partenariat avec le Cameo et les concerts délocalisés en région.

Sans oublier les concerts pour danser jusqu’au bout de la nuit au Magic Mirrors avec des groupes comme  Mexican Institute of Sound, qui signe la bande-son du trailer du festival ; l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp ; les Australiens de Electric Empire ; ou encore Lady Linn & Her Magnificent Seven, pour ne citer que ceux-là.

Deux expositions-photo permettront de revivre visuellement l’édition passée à la MJC Lillebonne et à la boutique du NJP.

De nombreuses raisons, donc, d’attendre octobre avec une impatience difficile à contenir.


Programmation complète et détaillée :

www.nancyjazzpulsations.com

 

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le mardi, 26 juin 2012 01:05

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV