Log in

Plus de 140 références de produits cosmétiques contenant des substances prohibées épinglées par la répression des fraudes

ENQUETE — La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé jeudi avoir procédé au retrait d'une centaine de références de produits cosmétiques contenant des substances prohibées.
maquillage

C’est dans le cadre d’opérations de contrôle dans le secteur des cosmétiques de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a observé des irrégularités et substances interdites dans plus de 140 références de produits cosmétiques. 

Des opérations qui visaient surtout à mettre en relief des traces de methylisothiazolinone (MIT) et d’isobutylparaben, deux substances interdites depuis respectivement le 12 février 2017 et depuis le 30 juillet 2015, en raison « des réactions allergiques qu’elles peuvent causer ». 

« L’enquête a confirmé que des produits cosmétiques contenant des conservateurs maintenant interdits étaient toujours commercialisés ; ces produits on fait l’objet d’une prescription de retrait immédiat. Les enquêteurs ont également recherché les responsabilités des différents acteurs de la chaîne de distribution de ces produits (fabricants, distributeurs …) », a indiqué la DGCCRF dans un communiqué.

« Au vu des résultats obtenus, et du nombre particulièrement important de références contenant des substances interdites retrouvées dans les rayonnages, la DGCCRF maintient une vigilance renforcée sur ces sujets », poursuit la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) . Elle informe qu'elle fera le point plus globalement, au début de l’année prochaine, « sur les résultats d’ensemble de son plan de contrôles annuel du secteur des cosmétiques qui vise à vérifier, d’une part, que les produits préservent la sécurité des consommateurs et, d’autre part, que l’information qui leur est délivrée est loyale.»