août 25, 2019

Sécurité routière en Meurthe-et-Moselle : l’alcool et les stupéfiants en hausse !

Sécurité Routière. Le bilan 2014 et les orientations 2015 en matière de sécurité routière ont été présentés ce mercredi par Raphael Bartolt, préfet de Meurthe-et-Moselle en présence de Thomas Pison, procureur de la République de Nancy, Yves Le Clair, procureur de Briey ou encore Nicolas Jolibois, directeur départemental de la sécurité publique. Des chiffres qui mettent en relief sur les routes de Meurthe-et-Moselle une stabilisation des tués, mais une hausse des blessés et des accidents corporels. 

autoroutenancy

Après un peu plus d’une décennie de baisse de la mortalité en France, le nombre de tués sur les routes marque à nouveau une hausse de 3,7 % par rapport à 2013 portant à 3388 personnes le nombre de tués sur les routes dans l'hexagone a annoncé cette semaine le gouvernement. Des chiffres qui ont conduit le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé 26 nouvelles mesures en matière de sécurité routière dont le taux d’alcoolémie à 0,2 g/l pour les jeunes conducteurs, l’interdiction des oreillettes, casques ou écouteurs au volant ou encore la conduite accompagnée dés 15 ans...

La mortalité en apparente stabilité, les accidents et les blessés en hausse

En Meurthe-et-Moselle, le bilan 2014 de la sécurité routière met en avant plusieurs constats, tout d'abord celui du nombre de morts, 41, un chiffre en légère augmentation par rapport à l’an dernier où 40 décès ont été déplorés. Une apparente stabilité qui recouvre en fait des réalités différentes dans les arrondissements, celui de Nancy voit rouge avec un chiffre quasiment doublé en 2014 remontant les statistiques du département avec 21 tués sur les routes contre 11 l’année précédente. Des chiffres élevés qui sont les résultats de zones accidentogènes comme l'avenue du Bois Gronée à Laxou (deux accidents mortels au cours de l’été), la RD126 à Malavillers ou encore le résultat d’accidents mortels à victimes multiples 7 personnes décédées en 3 accidents. Tous les autres arrondissements ont connu une baisse des accidents mortels c’est le cas de Briey (11 morts), de Toul (7) et Lunéville (2). 

L’année 2014 en Meurthe-et-Moselle a vu également le nombre de blessés augmenter de (+8,5 %) ainsi que les accidents corporels (+10,3 %) alors que l'année 2013 avait connu des chiffres historiquement bas. Dans le détail, ce sont les automobilistes qui ont été davantage touchés, ils représentent 29 victimes contre 22 en 2013. Le chiffre des tués en 2 roues, lui, a été divisé par deux avec six décès contre 12 l’an dernier, conséquence sans doute de la prévention réalisée à destination de ce public. Concernant les tranches d'âges touchées, ce sont les 15-24 ans qui restent les premières victimes. Autre observation pointée par les autorités, le phénomène climatique qui a joué sur les courbes des accidents, les périodes de redoux correspondent ainsi à une recrudescence des accidents mortels notamment au mois de mai au cours duquel trois accidents ont fait six victimes.

L’Alcool et les stupéfiants inquiètent les autorités

Si le facteur de la vitesse reste la première cause des accidents mortels avec 39 % des accidents, un autre phénomène marque une ascension fulgurante dans les statistiques celle de l’alcool/stupéfiant avec 15 personnes décédées en 2014 contre 8 en 2013 représentant 37 % des accidents mortels. Un phénomène nouveau qui progresse et se confirme dans les chiffres des rétentions des permis de conduire marqués de 29 % de hausse sur le facteur drogue en cause. « Un phénomène qui est installé et qui est de plus en plus important et qu’il faut bien entendu enrayer » a tenu à souligner le préfet de Meurthe-et-Moselle ce mercredi en conférence de presse.

Thomas Pison, Procureur de Nancy : « J’ai été surpris en prenant mes fonctions il y a 3 ans à Nancy que plus que l’alcool, effectivement, on trouve chez les conducteurs beaucoup de stupéfiants notamment du cannabis et le mélange des deux est détonnant (... ) C’est une évolution nouvelle qui nous a obligé nous, parquet de revoir un peu notre politique pénale, pour les gens qui commettent ces faits-là et qui sont dans les cas de réitérations voire de récidives, des gens déjà condamnés pour des faits similaires. La réponse pénale à Nancy c’est la comparution immédiate avec souvent des peines d’emprisonnement ferme requis ou en tout cas avec des peines mixtes avec des obligations de soins... »
Yves Le Clair, Procureur de Briey : « C’est une vraie problématique (...) sur l’arrondissement de Briey les accidents mortels réunissent systématiquement alcool et stupéfiants dans les deux cas et sur une population jeune ». 
Michel Prozic, directeur du cabinet du préfet de Meurthe-et-Moselle : « Il faut réduire les fausses croyances : c’est dangereux de conduire sous stupéfiants, la vue, l’audition sont déformées, la perception des distances n’est pas non plus la même et enfin, il y a un côté désinhibant qui rentre en jeu. ... La difficulté dans le message qu’il convient de faire passer c’est à la fois de lutter contre ces faux discours et derrière de mettre en place des contrôles et sanctions pour pouvoir organiser des actions... »
Charles Barion, chef du détachement autoroutier de la CRS ALA  : « sans stigmatiser une partie de la population, les 15-25 ans qui sont les premières victimes sur la route, souvent,  n’ont pas conscience du dange r(...) Un verre de whisky et un joint ça représente une bouteille de whisky en terme d’effet ! ».
Bilan-Securite-Routiere-2014A
Le bilan de la sécurité routière 2014 en Meurthe-et-Moselle a été présenté ce mercredi, il met en relief une stabilisation des tués sur la route, mais une hausse des accidents corporels et des blessés - photo www.ici-c-nancy.fr

Les orientations 2015 pour lutter contre l’insécurité routière

Des actions de prévention sur le terrain. Comme l’an dernier, la préfecture de Meurthe-et-Moselle en lien avec de nombreux acteurs de la sécurité mettra en place des actions de sensibilisation et partenariat auprès des jeunes, des usagers des deux-roues, des séniors... Parmi celles-ci la reconduction de l'opération « reprise en main moto » fixée le 28 mars prochain sur le parking du Zénith ou encore un crash-test pédagogique programmé fin mai/début juin dans le secteur du lunévillois. 

Des opérations de contrôles. En 2014, une trentaine d’opérations coordonnées ont été réalisées sur l’ensemble du département en matière de vitesse, alcool/stupéfiants, fautes de comportements... Ce sera encore le cas en 2015. En zone police, Nicolas Jolibois, directeur départemental de la sécurité publique en Meurthe-et-Moselle annonce une présence renforcée des forces de police notamment sur les axes pénétrants de la ville où les infractions sont nombreuses. Pour lutter contre l’insécurité routière, le directeur de la DDSP 54 indique la mise en place de contrôles de vitesse et de tests stupéfiants renforcés voire une systématisation sur certaines infractions les plus graves. À noter que la mesure n°21 annoncée par le ministre de l'intérieur prévoit l'expérimentation dans 11 départements la technique du double prélèvement salivaire en matière de dépistage des stupéfiants, en vue de la généraliser et d'augmenter le nombre de contrôles. 

Un nouveau radar dans le Grand Nancy et un véhicule équipé d'un ETM. Le quinzième radar de franchissement de feux rouge du Grand Nancy  sera installé d’ici quelques mois à Essey les Nancy au niveau du Carrefour Mouzimpré. Autre équipement, les forces de police seront bientôt dotées d'un nouveau véhicule banalisé avec à son bord un ETM (équipement de terrain mobile) pour pouvoir constater les infractions (notamment le téléphone au volant) dans les deux sens de circulation. Un véhicule qui devrait couvrir les axes autoroutiers  24 h/24 , 7 j/7 et 365 jours par an. 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV