septembre 17, 2019

Trouver une place en maison de retraite : un « parcours du combattant » selon l'UFC-Que Choisir

Nancy. Dans un rapport publié jeudi 21 octobre, l'UFC-Que Choisir de Meurthe-et-Moselle dresse un certain nombre de constats sur les modalités d’accès au placement d'un proche en maison de retraite. Délais d'attente, tarifs qui évoluent du simple au double, l'association a mené l'enquête dans onze maisons de retraite du département. (Vidéo)
MaisonRetraite
La Maison de retraite Les Sablons située à Pulnoy (Grand Nancy) dispose d'un délai d'attente assez court pour obtenir un placement selon l'UFC-Que Choisir 54 - photo d'illustration 

Difficile de trouver une place en maison de retraite pour l’un de ses proches ! Selon les résultats d’une enquête menée dans une dizaine de maisons de retraite de Meurthe-et-Moselle, l’UFC-Que Choisir 54, dresse un constat sans appel : « trouver la maison de retraite rêvée pour son parent proche peut se transformer en cauchemar », alors même que le vieillissement de la population et la progression de la dépendance poussent chaque jour davantage les familles à envisager le placement d’un de leur proche en établissement.

Délais d’attente et tarifs d’hébergement parfois opaques 

Avec un taux d’occupation de 100 % en maison de retraite lors de l’enquête, « force est de constater que trouver des places disponibles n’est pas chose aisée » relève encore l’UFC-Que Choisir 54. Pour espérer trouver une place en Meurthe-et-Moselle, les familles n’ont d’autres choix que d’attendre, en moyenne 11 mois, le plus court délai étant de 3 mois et demi d’attente pour la Maison de retraite Les Sablons à Pulnoy et le plus long 24 mois pour la Maison de retraite du Clos Pré, à Saint-Max.

Côté tarifs, le prix moyen d’un mois d’EHPAD calculé à partir du tarif d’hébergement quotidien auquel s’ajoute le tarif dépendance s’élève à 1 919 € en Meurthe-et-Moselle soit 11 % en dessous de la moyenne nationale (2 130 €). Pourtant selon l’association de consommateurs, ces chiffres varient d’une maison de retraite à l’autre, à l’image de la Maison de retraite de Rosières-aux-Salines qui affiche un tarif de 1 585 € mensuel lorsque l’établissement Hôtel Club de Nancy, à Saint-Max facture une note bien plus salée s’élevant à 2 331 € par mois. Enfin, reste pour les consommateurs à bien contrôler si certaines prestations essentielles font bien partie du contrat initial. L’association de consommateurs cite pour exemple, la Maison de Retraite Saint-Rémy, à Nancy qui n’inclut pas la blanchisserie dans ses tarifs, ou la Maison de retraite du Clos Pré, à Saint-Max, qui facture l’incontinence, « alors que le tarif dépendance supporté par les familles sert en partie à financer les produits d’incontinence ! » fait remarquer l’UFC-Que Choisir 54. 

L’enquête a été menée entre dimanche 25 janvier et samedi 22 février 2014, les bénévoles enquêteurs de l’UFC Que Choisir ont visité 11 maisons de retraite dans le département aux fins de se renseigner sur les conditions d’accueil des résidents allant du nombre de places disponibles jusqu’aux tarifs, en passant par l’équipement des locaux.

=> EN VIDÉO : L'INTERVIEW DE JACQUES FLEURY, Directeur de l'UFC-Que Choisir 54 

 

=> À consulter la carte interactive des maisons de retraite à l’adresse url.quechoisir.org/maison136.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV