novembre 12, 2019

Michel Dinet fait le tour des dossiers

Nancy — Michel Dinet a réuni la presse jeudi afin de faire le tour d'une actualité riche...  

TED
Le système de gratuité proposé au transport de midi pour les enfants scolarisés pourrait être remis en cause. Photo d'illustration crédit ici c nancy fr

Avant la session publique trimestrielle du conseil général qui aura lieu du 23 au 26 septembre, le président du conseil général de Meurthe-et-Moselle Michel Dinet a fait sa rentrée médiatique en abordant plusieurs points d'actualité. Il a d'abord présenté la façon dont le département comptait s'engager dans les emplois d'avenir, un dossier qui sera discuté la semaine prochaine en session. Parmi les 200 postes en 3 ans qui seront aidés en Meurthe-et-Moselle, 35 seront ouverts aux jeunes ayant un projet et qui pourraient profiter des trois ans du contrat d'avenir pour « réfléchir, construire et conduire leur propre activité » propose Michel Dinet qui accueillera au conseil général ces jeunes durant un temps limité afin qu'ils définissent leur projet avant de partir dans une pépinière d'entreprise pour 22 mois où leur projet sera suivi quel que soit le domaine d'activité envisagé. Le président du conseil Général ne veut pas agir dans ce domaine « dans une logique statistique » ou dans la facilité qui consisterait à prendre des jeunes pour occuper des postes de fonctionnaires ou préparer la retraite d'un agent notamment pour s'éviter les foudres des syndicats. Les 165 autres contrats d'avenir seront aidés de l'ordre de 3000 € en priorité vers l'économie sociale et solidaire. 

Michel Dinet s'est également félicité qu'aucun problème ne soit venu perturber la rentrée scolaire dans les collèges et au niveau des transports scolaires alors que les contrats ont été rediscutés cette année avec les changements d'organisation que cela pouvait engendrer. Mais selon le président du conseil général, tout s'est bien passé rappelant au passage la gratuité des transports scolaires qui ne sera pas remise en cause sauf pour les transports de midi qui coûte cher alors que le département finance également des travaux de cantines. L'objectif est de trouver une solution pour que dans les trois ans, il soit mis fin à la gratuité des transports scolaires le midi, quitte à aider sur le prix des repas à la cantine pour que la charge soit moins lourde pour les familles. Par ailleurs, les bus circulant avec moins de 10 passagers sont aussi observés attentivement et là aussi une réflexion est menée pour mettre fin à ces situations coûteuses pour le département. 

Concernant le financement des allocations de solidarité (RSA, APA et PCH), les départements ont obtenu une hypothèse de financement à hauteur de 2,1 milliards d'euros (830 millions d'euros provenant des frais de gestion de la taxe foncière bâtie et 1,3 milliard provenant des droits de mutation)  « c'est-à-dire 50 % du plancher bas qu'on avait décidé pour revenir dans les discussions » souligne Michel Dinet. Des réunions sont en cours avec les cabinets ministériels pour que le dispositif soit prêt le 31 décembre 2013 pour une application le premier janvier 2014. Le président du département a fait preuve de sa vigilance « de tous les instants » concernant la répartition entre les départements qui reste encore floue aujourd'hui. Pour la Meurthe-et-Moselle l'enveloppe pourrait être entre 12 et 20 millions d'euros par an, un différentiel important qui entraîne une bagarre « de chiffonniers » entre les départements. D'autant plus que la baisse des dotations de l'état envers les collectivités territoriales pour contribuer à l'effort de réduction du déficit pourrait faire perdre au département entre 6 ou 7 millions d'euros, un effort normal selon Michel Dinet « personne ne peut s'exonérer de la nécessité de rétablir l'équilibre financier sur le plan national », mais qui concède malgré tout que le département n'est plus en mesure de lancer des chantiers d'envergure comme la construction de voies nouvelles. 

Évidemment il a été également question du pacte Lorraine signé mardi à Matignon, l'occasion pour Michel Dinet de saluer la méthode du premier ministre qui consiste à « ne pas distribuer d'enveloppe miraculeuse, certains partenaires râlent, car ils devront rendre compte de l'efficacité de l'argent qu'ils demandent » excluant de rentrer dans le débat de la forme mené notamment par Nadine Morano qui conteste la légalité du pacte. Concernant les municipales 2014, le président du conseil général a annoncé qu'il battra le fer partout où il le faudra pour soutenir les candidatures socialistes sans oublier de louer les qualités de Mathieu Klein qui s'est lancé à la course de la mairie de Nancy « il m'a appris beaucoup choses, je lui ai appris beaucoup de choses aussi » tout en précisant « qu'il n'a pas besoin d'une formule où il y aurait au premier rang l'un et au deuxième rang le père » taclant au passage le duo Hénart-Rossinot, mars 2014 arrive à grands pas...  

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le vendredi, 20 septembre 2013 14:29

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
7
8
11

Ici-c-Nancy TV