juillet 24, 2019

Château de Lunéville : un bilan et des projets pour l’avenir

NANCY SUD. Il y a 10 ans presque jour pour jour, le Château de Lunéville était la proie des flammes. Ce jeudi, l’assemblée départementale se réunissait pour l’occasion dans la chapelle pour dresser le bilan des opérations déjà menées et les projets pour l’avenir.  Prétexte également pour présenter le partenariat avec le Conservatoire National des Arts et Métiers lors d’une conférence de presse ouverte au public.

chateaulunevillea
Dix ans après l'incendie du Château de Lunéville - crédit photo NR ici-c-nancy.fr

Pour les 10 ans de l’incendie et pour lancer le programme de manifestations consacré à ce triste anniversaire, le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle avait choisi de quitter son siège de Nancy Thermal pour la chapelle du château. Tout un symbole pour cette partie du château touchée par l’incendie, restaurée et inaugurée en septembre 2011.

En ouverture de cette séance, c’est à Jacques Lamblin, maire de Lunéville que Michel Dinet, président décide de laisser la parole. Le député-maire de la ville n’hésite pas à parler de « blessure dans le cœur des Lunévillois » quand la population a vu perdre une partie du patrimoine de sa cité. Au vu du programme de restauration déjà établi, tous les espoirs sont permis, a poursuivi le maire de la cité. Il faut que « les générations futures en saluent la qualité », a-t-il ajouté. Pour terminer, Jacques Lamblin en a d’ailleurs profité pour rappeler la candidature de la ville au label « ville d’art et d’histoire », qui ne pourra pas se faire sans le château.

« Un nouveau visage » dès 2017

Au cours de son intervention, Michel Dinet a voulu rendre hommage aux ouvriers et aux services de l’Etat pour leur participation à la reconstruction et à la restauration. Restauration qui ne pourra pas suivre le rythme mené lors des 10 ans passés, pour des raisons de financement. 45 millions ont déjà été dépensés pour la restauration, 16 millions à la charge de l’Etat et 28 millions pour le département. Le président du conseil général a jugé utile de souligner la qualité des manifestations organisées jusqu’à présent et de les poursuivre pour continuer à fidéliser le public. Les prochaines dizaines d’années seront consacrées à la poursuite des travaux, notamment dans l’aile nord et à la recherche de nouveaux partenaires, comme le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM ; voir ci-dessous). Michel Dinet a par ailleurs affirmé que le château offrirait « un nouveau visage » dès 2017.

chateaulunevilleB

La parole a ensuite été donnée aux élus qui le souhaitaient. Michel Baumont (canton de Lunéville-Sud) a rendu hommage à Michel Closse (ancien maire de Lunéville et président de Lunéville château des Lumières), qui a été à l’initiative de la cession du château au département. Le conseiller général de Lunéville-Nord, Grégory Grandjean souhaite une plus grande communication sur les projets à venir, poursuivant que le château était « une vitrine entre un projet et une économie sociale et solidaire », dans un secteur particulièrement touché par le chômage. Enfin, Michel Marchal (canton d’Arracourt) n’a pas hésité à louer le travail mené par Pierre-Yves Caillaut, l’architecte des bâtiments de France. A l’unanimité, les élus ont voté pour la poursuite des travaux et la suite d’un investissement régulier.

Le CNAM, nouveau partenaire

Le conseil général a convié le public à une conférence de presse pour la présentation du partenariat avec le Conservatoire National des Arts et Métiers. En effet, le CNAM propose, dès janvier 2013, une palette de 4 formations professionnelles dispensées au sein du château. L’objectif étant que le château devienne un lieu de diffusion des savoirs, un lieu de formation et un pôle de recherche. A l’horizon 2017, le CNAM disposera d’un futur musée et d’une future galerie dans la partie nord, a rappelé Michel Dinet. L’Abbé Grégoire, fondateur du CNAM et résident du côté d’Emberménil figure comme un symbole, c’est ce qu’ont souhaité rappelé les personnalités présentes, parmi lesquelles Christian Forestier, recteur du CNAM et Jean-Pierre Masseret, président du Conseil Régional de Lorraine. La conférence s’est conclue par la signature de la convention entre Christian Forestier et Michel Dinet, soulignée par les applaudissements du public présent.

chateaulunevilleC

A noter que les festivités pour les 10 ans de l’incendie se poursuivent jusqu’au 13 janvier prochain. Le calendrier des manifestations est consultable à cette adresse : http://www.chateauluneville.cg54.fr/fr/actualite/article/2003-2013-10-ans.html

 

zoom-sur-boutonQuelques chiffres clés 

4 licences spécifiques peuvent être étudiées au château par le biais du CNAM : la licence professionnelle Assistant chef de projet culturel et patrimonial à caractère scientifique et technique option Conservation et valorisation du patrimoine scientifique et technique, la licence professionnelle Développement et protection du patrimoine culturel spécialité guide-conférencier, la licence professionnelle Management des organisations spécialité Management des petites entreprises et des entreprises artisanales, le titre professionnel Entrepreneur de petite entreprise spécialité métiers du bâtiment.              En septembre 2010 : 20 millions d’euros de budget consacré à la restauration et 400 femmes et hommes qui ont travaillé sur le site pour 300 000 heures de travail sur place.

 

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV