novembre 23, 2019

1er mai : le préfet interdit tout défilé « gilets jaunes » en centre-ville de Nancy

Photo d'archives - crédit ICN Photo d'archives - crédit ICN
Nancy. Pour éviter de nouveaux incidents et débordements survenus lors de précédents rassemblements, la préfecture de Meurthe-et-Moselle a pris un arrêté pour interdire ce mercredi 1er mai « toute manifestation de voie publique » des gilets jaunes... 

À l'occasion de l'acte 25 des Gilets Jaunes, de nombreux collectifs ont appelé à une « convergence des luttes » ce mercredi 1er mai 2019 dans les rues. À Nancy, en parallèle de la manifestation déclarée en préfecture, organisée par l'intersyndicale CGT - FSUSOLIDAIRES - UNEF, un appel à manifester a été diffusé sur les réseaux sociaux faisant état d’un projet de rassemblement et de défilé « gilets jaunes » en centre-ville de Nancy. 

Une manifestation qui n'était aujourd'hui toujours pas déclarée en préfecture. « Compte tenu des incidents survenus au cours des manifestations précédemment organisées à Nancy », la Préfecture de Meurthe-et-Moselle annonce aujourd'hui la prise d'un arrêté préfectoral en date du 30 avril 2019 pour interdire « toute manifestation dite de “gilets jaunes”». Mais également « le port, le transport et l’utilisation des artifices de divertissement, des articles pyrotechniques, des armes à feu et des munitions, ainsi que tous objets susceptibles de constituer une arme au sens de l’article 132-15 du Code pénal ou pouvant servir de projectile présentant un danger pour la sécurité des personnes et des biens » ou encore « l’accès des animaux dangereux au sens des articles L 211-11 et suivants du code rural et de la pêche maritime, en particulier les chiens des catégories 1 et 2 ».

L'interdiction couvre la Place Carnot ainsi que le périmètre compris entre les rues St-Dizier, d’Amerval, Lafayette, les places St Epvre, Malval, de la Carrière, le boulevard du 26 régiment d’infanterie et les rue de l’île corse, St Georges et St Jean. Si une manifestation devait se dérouler, ses organisateurs pourraient encourir des peines susceptibles de s’élever à 6 mois d’emprisonnement et 7 500 € d’amende (article 431-9 du Code pénal). Les participants pourraient, quant à eux, encourir une contravention de quatrième classe de 135 € (article R 644-4 du Code pénal).

Le Préfet rappelle que si manifester est un droit fondamental protégé par la loi, il doit cependant être concilié avec d’autres libertés essentielles comme celle d’aller et venir et le respect de l’ordre public. « L’interdiction par arrêté préfectoral concerne uniquement toute manifestation dite “de gilets jaunes” et ne remet pas en cause la tenue et la progression de la manifestation organisée par l’intersyndicale CGT-FSU-SOLIDAIRES-UNEF. »

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
7
8
11

Ici-c-Nancy TV