octobre 19, 2019

Nancy : Nicolas Jolibois le patron des policiers quitte la Meurthe-et-Moselle

Photo Préfecture de Meurthe-et-Moselle Photo Préfecture de Meurthe-et-Moselle
Le contrôleur général Nicolas Jolibois entouré de ses équipes a fait son pot de départ vendredi en préfecture de Meurthe-et-Moselle. Il quitte la Direction Départementale de Sécurité Publique (DDSP) de Meurthe-et-Moselle pour celle du Pas de Calais.  

Il était surnommé « Dark Vador » par les Gilets Jaunes de Frouard, il était « Polaire » sur les ondes de radio police. Après quatre ans et quatre mois de bons et loyaux services, le premier flic de Meurthe-et-Moselle, Nicolas Jolibois quitte la direction départementale de la sécurité publique, il a pris ses fonctions lundi à Arras dans le Pas De Calais (62). Diplômé de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, le chef des policiers a débuté sa carrière au SRPJ de Rennes, de 1994 à 1998 il est commissaire central à Creil puis il est nommé en Moselle où il devient commissaire central de Forbach (1998- 2001) et chef du district de la police nationale. Il travaille successivement à Martigues dans les Bouches-Du-Rhône en tant que commissaire central, l'Oise où il est directeur départemental de la sécurité publique puis dans le Doubs où il devient contrôleur général des services en 2010. Il revient dans le Nord à Lille en tant que directeur adjoint de la sécurité publique. En 2014, il est nommé en novembre en Meurthe-et-Moselle. 

Dès son arrivée à Nancy, il prend à son commandement 1 040 agents sur un territoire de police de 450 000 habitants. Dès les premiers jours il est confronté à l'imposante manifestation des agriculteurs, 700 agriculteurs place Stanislas, à la menace terroriste qui plane dans l'hexagone, à la tension sociale... Pendant quatre ans, il acquiert la réputation d'un homme de terrain aux méthodes innovantes toujours à l'écoute de ses équipes. Il s'attèle à la lutte contre la délinquance, la lutte contre le trafic de stupéfiants dans les quartiers du Haut-du-Lièvre, de la Californie avec une priorité accordée aux flagrants délits pour déstabiliser les deals de rue... 

« Ces résultats vous les avez eu sur les cambriolages, la dimension de la délinquance, la Police de Sécurité du Quotitien, les patrouilles VTC, les patrouilles mixtes (...) Vous avez marqué votre séjour en Meurthe-et-Moselle, avec conscience, efficacité montant en toute circonstance disponibilité, rigueur, sens de l’anticipation et de l’engagement, vous avez été un homme de terrain, n’hésitant pas à aller au contact, vous avez su parfaitement collaborer avec vos partenaires et les commandants du groupement... », a souligné le préfet de Meurthe-et-Moselle lors du pot de départ en préfecture de Nicolas Jolibois. Avant de saluer, « la rigueur et le professionnalisme qui font de vous un homme de valeur ». 

Dans le grand salon Albert Lebrun entièrement comble, Nicolas Jolibois a rendu un hommage appuyé à ses équipes évoquant les « charges croissantes de service d’ordre ressenties par les personnels » près de 45 470 heures en 2018 soit une augmentation de 48 %. « La sécurité publique ce n’est pas l’affaire d’un seul homme, c’est l’affaire de toute une équipe, c’est le résultat de l’engagement fort des femmes et hommes qui la composent, je ne peux que leur dire ma fierté d’avoir pu les diriger. Leur comportement, leur éthique, leur abnégation s’inscrivent parfaitement dans la devise de la sécurité publique discipline, valeur et dévouement » a-t-il déclaré humblement face aux fonctionnaires de police et de nombreux élus pour clore le chapitre Meurthe-et-Mosellan de sa carrière. « Je quitte naturellement la plus belle place d’Europe pour rejoindre les beffrois... Et puis... les Sang et Or seront mes nouvelles couleurs ».

Le successeur de Nicolas Jolibois pressenti, mais pas encore nommé devrait arriver le 11 mars. Il s'agirait de Laurent Tarasco, directeur de la SDRT de Lille. 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV