mars 20, 2019

Gilets jaunes : les manifestations interdites ce week-end aux abords de certaines zones commerciales en Meurthe-et-Moselle

photo d'archives photo d'archives
Meurthe-et-Moselle. Après l'attaque meurtrière de Strasbourg, le gouvernement a exhorté les "gilets jaunes" à "être raisonnables" et à renoncer à leurs manifestations programmées samedi dans le cadre d'un « acte V ». En Meurthe-et-Moselle, un arrêté d'interdiction à manifester ce week-end sur certaines zones de la métropole a été pris par la préfecture...

La préfecture de Meurthe-et-Moselle a annoncé aujourd'hui la prise d'un arrêté concernant une interdiction de manifestation sur plusieurs zones de l'agglomération nancéienne. « Manifester est un droit fondamental et de nombreuses manifestations revendicatives ont été organisées dans la métropole du Grand Nancy au cours des 4 dernières semaines. Néanmoins, compte tenu des risques de troubles à l’ordre public et afin de préserver la libre activité des zones commerciales, durement touchées par les précédentes manifestations, Eric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris la décision d’interdire toute manifestation les samedi 15 décembre 2018 et dimanche 16 décembre 2018 dans plusieurs secteurs de la métropole », expliquent les services de la préfecture.

L'arrêté s'appliquera aux abords des zones commerciales de la métropole du Grand Nancy : la ZAC du Saule Gaillard à Frouard, la Zone commerciale de la Porte Verte à Essey-lès-Nancy et la ZAC de Frocourt à Houdemont.

Sur ces zones,  « les forces de l’ordre interviendront en tant que de besoin pour disperser toute manifestation qui serait malgré tout organisée ». En outre, rappelle la préfecture, des peines peuvent s’élever à 6 mois d’emprisonnement et 7 500€ d’amende (article 431-9 du Code pénal) pour les organisateurs. Si les forces de l’ordre donnent l’ordre à un rassemblement de se disperser et que les personnes visées ne suivent pas cet ordre après « deux sommations », ces dernières encourent une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende (articles 431-3 à 431-5 du Code pénal). 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV