décembre 11, 2018

Gilets jaunes : le Président de la CCI Grand Nancy métropole tire la sonnette d'alarme

Photo d'illustration Photo d'illustration
Économie locale. À quelques semaines des célébrations de fin d’année, le mouvement des gilets jaunes inquiète de plus en plus les dirigeants d’entreprises. Une incidence économique observée sur les petits commerces, secteur de la grande distribution, industrie... François Pélissier, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle tire la sonnette d’alarme. 

Opérations coups de poing, tentatives de blocage, barrages filtrants, certaines méthodes des gilets jaunes semblent avoir freiné l’acte d’achat des consommateurs. L’incidence est telle sur l'économie des commerces, que la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle a publié, il y a quelques jours un communiqué pour exprimer ses craintes d’un durcissement du mouvement. 

Dans un document long de deux pages publié le 29 novembre, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle admet comprendre « certaines peurs et mécontentements revendiqués par les participants au mouvement des Gilets jaunes, y compris des entrepreneurs », mais observe que « le mouvement a basculé dans l’illégalité en pénalisant de façon dramatique tous ceux qui vivent, produisent et travaillent dans nos territoires, que ce soit dans les commerces de proximité, les zones d’activités ou plus largement dans l’ensemble du tissu économique ». Elle dénonce un sabotage. 

« Revendiquer des transformations de notre société et interpeller l’État est une chose, mais il faut juste se rappeler que ce sont les entreprises d’ici qui créent la richesse et les emplois de notre territoire. On ne peut accepter des opérations irresponsables de blocage des approvisionnements et des accès à nos zones d’activités et commerciales ; c’est un sabotage en règle de notre tissu économique composé à 90 % d’entreprises de moins de 10 salariés » assène François Pélissier. 

Jusqu’à 80 % de perte de chiffres d’affaires pour certains commerces

Un cruel manque à gagner pour les commerces, dans une période pourtant cruciale, qui atteindrait jusqu’à 80 % de perte de chiffre d’affaires pour certaines entreprises du département de Meurthe-et-Moselle. 

« "Il faut appeler un chat un chat" martèlent les élus de la CCI : les chiffres d’affaires perdus par les grands et les petits commerces sont très importants (-60 à 80 % pour certains) et d’ores et déjà irrécupérables. Des journées de travail rémunérées se sont transformées en jour chômés pour cause de fermeture des établissements, des dispositifs de chômage partiel ont été engagés, des recrutements annulés, des licenciements programmés... La période de fin d’année est absolument vitale et cruciale pour l’activité de nombreuses activités économiques et à un mois des bilans comptables annuels et aux portes des fêtes de Noël un cataclysme économique menace.  Qui paiera les pertes d’activités, les baisses de salaires inévitables, les pertes d’emplois, les pertes d’exploitation, les casses et destruction, les mobilisations de forces de l’ordre... ? L’impôt, le chômage ? » s'interroge la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle .

« Le mouvement des gilets jaunes ne peut continuer dans cette voie de la menace et du blocus (...) Le "libre accès" aux magasins et entrepôts doit être strictement respecté, l’accès aux zones d’activités et la fluidité des axes de circulation doivent être respectés. La pérennité même d’enseignes ou de fournisseurs est déjà en jeu », déclare le Président de la CCI. 

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV