août 23, 2019

Mobilisation des gilets jaunes en Meurthe-et-Moselle : un samedi au point mort ?

La carte de la mobilisation du mouvement des gilets jaunes - capture d'écran 17novembre La carte de la mobilisation du mouvement des gilets jaunes - capture d'écran 17novembre
Difficile de chiffrer le nombre de participants à la mobilisation des gilets jaunes programmée dès samedi matin. L'appel à la mobilisation se poursuit sur les réseaux sociaux...

À l'appel d'un mouvement spontané qui s'est organisé sur les réseaux sociaux dit « citoyen », « populaire » et « apolitique », des centaines de collectifs appellent à une mobilisation générale ce samedi. Un mouvement de contestation en réalité difficile à quantifier tant pour les organisateurs eux-même que pour les autorités de l'État. En Lorraine, ils seront peut-être des centaines voire quelques milliers à s'unir contre la hausse des prix des carburants, la baisse globale du pouvoir d'achat. 

En Meurthe-et-Moselle, sur les dizaines de points de rassemblements prévus, seule une poignée de manifestations ont été déclarées en préfecture, une obligation pourtant nécessaire. À commencer par celle de déclarer en préfecture la manifestation au moins 3 jours avant sa date et que son parcours doit être précisé. À défaut, la loi est très claire et donnera suite à des sanctions pénales affirment les autorités. « Pour les organisateurs, les peines peuvent s’élever à 6 mois d’emprisonnement et 7 500 € d’amende (article 431-9 du Code pénal). Si les forces de l’ordre donnent l’ordre à un rassemblement de se disperser et que les personnes visées ne suivent pas cet ordre après “deux sommations”, ces dernières encourent une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende (articles 431-3 à 431-5 du Code pénal). Les personnes participant à des actions de blocage routier seront poursuivies pour entrave à la circulation (comme l’indique l’article L412-1 du Code de la Route), qui constitue un délit pouvant être passible d’une peine de 2 ans de prison, de 4 500 € d’amende et d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire. Les manifestations de nature revendicatives sont évidemment tout à fait légitimes, à condition de respecter le cadre légal.» rappelle la Préfecture de Meurthe-et-Moselle. 

Quelques points de manifestations déclarés en préfecture

Ce samedi 17 novembre, plusieurs points de rendez-vous ont été fixés. À Houdemont où le rendez-vous est fixé à 6h30 -7h sur le parking de Kiabi ; à Frouard : 7 heures sur le parking d’Action et à Toul : rdv 7h au bar le soleil d'or à Toul. Elles donneront lieu à de nombreuses actions allant du blocage en passant par les opérations escargot, les barrages filtrants et aux opérations « piétons ». 

En amont, certains ont déjà pris leurs dispositions. Ainsi de nombreux plateaux sportifs organisés ce samedi ont été annulés. Du côté des commerces, certaines enseignes devraient garder le rideau fermé. Une journée qui pourrait s’annoncer compliquée pour les commerçants et les automobilistes. Du moins, en théorie, car si beaucoup d’informations circulent et se partagent sur internet, aucun organisateur ou administrateur n’est en mesure d’annoncer précisément le déroulé de la mobilisation.  

Compte tenu de ces mouvements et en prévision d'éventuels débordements, Éric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle activera dès samedi à 7 h, le centre opérationnel départemental (COD) où seront présents les forces de l’ordre (DDSP, groupement de gendarmerie, CRS autoroutière), le SDIS et l’ensemble des gestionnaires routiers (conseil départemental, DIR-Est et Métropole du Grand Nancy), afin de suivre ces événements et de coordonner les actions nécessaires ».

À la veille de la mobilisation, 74% des Français soutiennent toujours le mouvement des «gilets jaunes», selon un sondage Odoxa pour Le Figaro et Franceinfo. 

 

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV