Log in

Les locaux de l’unité canine de la DDSP 54 inaugurés à Velaine en Haye

Les autorités de l'État ont officiellement installé la brigade cynophile de la DDSP de Meurthe-et-Moselle dans ses nouveaux locaux basés à Velaine-en-Haye. Un équipement moderne doté de locaux spacieux. 
 

C'est en présence du maire de Velaine-en-Haye, Denis Picard que Sylvie Houspic, préfète déléguée pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Grand Est, préfet de la zone de défense et de sécurité Est, préfet du Bas-Rhin, Eric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle, et Nicolas Jolibois, contrôleur général, directeur départemental de la sécurité publique de Meurthe-et-Moselle (DDSP) ont installé aujourd'hui officiellement la brigade cynophile de la DDSP de Meurthe-et-Moselle dans leurs nouveaux locaux de Velaine-en-Haye.

Les bâtiments opérationnels depuis le 1er février dernier offrent désormais aux fonctionnaires de l'unité canine de bien meilleures conditions de travail que dans leurs précédents locaux situés à Villers-lès-Nancy. Des espaces plus grands et surtout plus adaptés à l'activité des policiers et de leurs canidés, ont affirmé unanimement les élus et les équipes policières présentes lors de cette inauguration.

Il s'agissait d'un projet « extrêmement technique » nourri depuis 2015 pour lequel « il a fallu trouver un lieu, des crédits, 700 000 € », a rappelé Sylvie Houspic, se félicitant « d'un bel équipement » évoquant aussi la convoitise des départements limitrophes à l'égard de cette structure qui inspire bien au-delà de Nancy. « On vient même visiter le chenil de Velaine en Haye » a-t-elle assuré. Des propos partagés par Eric Freysselinard. « Je suis heureux à mon tour de saluer ce nouvel équipement », a-t-il affirmé face aux nombreux fonctionnaires de police présents. Avant de se réjouir plus globalement de la présence d'un large éventail d'unités spécialisées sur le territoire comme l’unité canine ou le RAID permettant d’assurer pleinement « les besoins d’un département traversé par des autoroutes et situé au centre de la grande région ». « C’est vraiment fondamental que nous ayons toute la panoplie des ressources de la police nationale », a déclaré Eric Freysselinard.

Nicolas Jolibois a affiché également sa satisfaction et l’enthousiasme des personnels. « Des nouveaux locaux et des installations modernes qui nous font gagner du temps » d’autant plus qu’un chien demande « énormément d’entretien, au moins 3/4 d’heure pour le nettoyer ». 

BrigadeCyno2

 

Chenil tout confort

Infirmerie, zone pour préparer les repas, boxes dotées d’un accès individuel sur l’extérieur, avec une partie jour et nuit, espace d’entraînement, des vestiaires, des sanitaires... Le nécessaire et même davantage pour assurer le bon fonctionnement des équipes. Composée de treize maîtres-chiens, l’unité canine de Velaine en Haye accueille deux chiens de recherche spécialisés « en stupéfiants et billets », ainsi que cinq chiens de « patrouille ». Il s’appellent Magnum, Nouk, Heliot, Nya, One, Isla ou encore Heiden, âgés de 1 à 6 ans, ils ont tous été formés à l’École nationale supérieure de la police (ENSP), à Cannes-Ecluse. Ils constituent les sept chiens policiers de l’unité.

La brigade cynophile a ensuite effectué une démonstration de ses talents pour une attaque au « mordant » puis en recherche de stupéfiants. Des exercices qui ont permis de mettre en exergue la puissance, l’aptitude au saut et la précision du berger malinois en maîtrisant un individu armé ou bien encore de mettre en relief son flair en matière de stupéfiants. 

« Un chien de patrouille, c’est une arme par destination qui a surtout un effet psychologique. On dit souvent d’ailleurs qu’un chien de patrouille c’est l’équivalent de dix fonctionnaires alignés pour bloquer ou barrer le passage », affirme Nicolas Jolibois, le directeur départemental de la sécurité publique de Meurthe-et-Moselle (DDSP).

Sur l'étendue de la direction départementale de la sécurité publique du département, l’utilité des chiens policiers ne se dément pas. Après le départ en retraite en septembre dernier de Oscar, l'un des chiens stups de l'unité canine au palmarès brillant, d’autres canidés semblent prêts à lui embrayer le chemin. Illustration samedi dernier, où deux des chiens de « patrouille » de l’unité canine de la DDSP 54 ont permis sans faillir l’interpellation de l’auteur d’un vol à l’arraché qui venait d'agresser une jeune femme...