Log in

Peste porcine africaine : de nouvelles mesures de lutte en Meurthe-et-Moselle

Peste porcine / photo d'illustration crédit icicnancy fr Peste porcine / photo d'illustration crédit icicnancy fr
De nouvelles mesures de lutte entrent en vigueur contre la peste porcine africaine dans plusieurs départements du Grand Est dont la  Meurthe-et-Moselle. 

À ce stade aucun cas de peste porcine africaine n'a été détecté, tient à préciser la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Néanmoins, à la suite des dizaines de cas identifiés sur des sangliers sauvages en Belgique, un plan d’action a été, il y a plusieurs semaines, mis en œuvre en France dans les quatre départements frontaliers des Ardennes, de la Meuse, de la Moselle et de la Meurthe et Moselle pour faire face à cette maladie animale virale très contagieuse. Le virus se transmet en effet "d’un animal à un autre mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules, de personnes en provenance de zones infectées ou par l’intermédiaire de denrées alimentaires" estime le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Deux arrêtés ministériels en date du 8 octobre 2018 viennent d’entrer en vigueur. "Ces derniers doivent permettre d'harmoniser, préciser et renforcer les mesures de surveillance ou de prévention de la Peste Porcine Africaine (PPA)" rappelle la Préfecture de Meurthe-et-Moselle. Les mesures seront appliquées dans les zones d'observation (ZO) des quatre départements et des zones d'observation renforcée (ZOR) qui concernent 134 communes.

Les activités de chasse et autres activités forestières sont ainsi réglementées. Concrètement sont interdits : toute forme de chasse en ZOR; l'agrainage du gibier, les lâchers de grands gibier dans toute la ZO. La surveillance des sangliers morts ou malades reste systématique et toute personne qui trouverait un cadavre de sanglier dans le département doit le signaler aux autorités en appelant le numéro vert suivant : 0800 73 08 40.

Par ailleurs des mesures de prévention en terme de biosécurité deviennent obligatoires en élevage situé en ZO. "Les doubles clôtures sont exigées dans tous les élevages plein air. Le texte introduit des mesures sur les transports avec des obligations de nettoyage et désinfection des camions ou des flux directs".

Interdiction de déplacement des personnes et des biens

Afin de prévenir tout déplacement de sanglier et tout risque de transmission indirecte de la PPA, le préfet de Meurthe et Moselle a complété ces mesures par une interdiction de déplacement des personnes et des biens, par l’interdiction des activités de loisirs (promenade, escalade, cueillette...), économiques et d’exploitation en forêt (travaux forestiers, chargement et transport de bois…) dans la zone d’observation renforcée jusqu’au 20 octobre 2018. Par exception, les propriétaires conservent la faculté de se déplacer en forêt sur leur parcelle.

Les communes placée en "Zone d'observation renforcée" en Meurthe-et-Moselle : Allondrelle-la Malmaison (54011) ; Baslieux (54049) ; Bazailles (54056) ; Beuveille (54067) ; Boismont (54081) ; Brehain-la-Ville (54096) ; Charency-Vezin (54118) ; Chenières (54127) ; Colmey (54134) ; Cons-La Grandville (54096) ; Cosnes-et-Romain (54138) ; Crusnes (54149) ; Cutry (54151) ; Doncourt-Les-Lon-Guyon (54172) ; Epiez-Sur-Chiers (54178) ; Fillieres Fresnois-La-Montagne (54194) ; Gorcy (54234) ; Grand-Failly (54236) ; Haucourt-Moulaine (54254) ; Herserange (54261) ; Hussigny-Godbrange (54270) ; Laix (54290) ; Lexy (54314) ; Longlaville (54321) ; Longuyon (54322) ; Longwy (54323) ; Mexy (54367) ; Montigny-sur-Chiers (54378) ; Mont-Saint-Martin (54382) ; Morfontaine (54385) ; Othe (54412) ; Petit Failly (54420) ; Pierrepont (54428) ; Rehon (54451) ; Saint-Jean-Les-Longuyon (54476) ; Saint Pancre (54485) ; Saulnes (54493) ; Tellancourt (54514) ; Thil (5452) ; Tiercelet (54525) ; Ugny (54537) ; Ville en Montois (54568) ; Ville-Houdlemont (54572) ; Villers-la-Chevre (54575) ; Villers-La-Montagne (54575) ; Villers-Le-Rond (54576), Villerupt (54580) ; Villette (54582) ; Viviers-sur-Chiers (54590).