août 17, 2019

Nancy : la police nationale se dote d'une brigade VTC

Une nouvelle brigade à vélo est entrée en service le 20 juillet au sein de la DDSP 54. Elle est composée de 5 policiers expérimentés. / photo ici c nancyfr Une nouvelle brigade à vélo est entrée en service le 20 juillet au sein de la DDSP 54. Elle est composée de 5 policiers expérimentés. / photo ici c nancyfr
Depuis le 20 juillet dernier, une nouvelle unité de la police nationale patrouille à vélo le centre-ville de Nancy. Objectifs affichés : assurer la sécurité et renforcer le lien avec la population.

On est bien loin de l’image d’antan des « hirondelles » ces premiers agents de police parisiens avec leur cape pèlerine, leur casquette et leur vieux biclou qui sillonnaient les chemins. Du moins pas totalement. Si l'équipement n'est plus du tout le même, la direction départementale de la sécurité publique de Meurthe-et-Moselle a en effet décidé de muscler ses services nancéiens depuis le 20 juillet avec une nouvelle brigade circulant à deux roues. 

Composée de cinq policiers volontaires, « la brigade VTC » de cyclistes aguerris est issue des effectifs de la section d’intervention de la DDSP54. Pour les accompagner dans leurs missions, la brigade s’est vue attribuer six vélos « Giant » tous chemins (VTC) flambants neufs et bientôt sérigraphiés police. Un matériel haut de gamme sélectionné par les fonctionnaires eux-mêmes pour sa très bonne maniabilité, légèreté et robustesse.  

Brigade-VTC1
La brigade VTC sur la Place Stanislas / photo ici c nancyfr
 
La brigade VTC en écho à la Police de Sécurité du Quotidien

En associant une meilleure mobilité à une capacité d’intervention plus rapide qu’une patrouille pédestre, la police s’offre là un nouvel outil inscrit dans sa Police de Sécurité du Quotidien (PSQ). « La brigade se met en place dans le cadre du programme Police de Sécurité du Quotidien puisque nous avons trouvé là, à travers ce mode de locomotion et ce mode de déplacement, l’occasion d’opérer un rapprochement entre la police et la population. C’est ça que veut la PSQ, mettre les policiers au cœur du service rendu à la personne », a déclaré le Contrôleur Général Nicolas Jolibois au cours d’un point presse. 

« ... nous avons trouvé là, à travers ce mode de locomotion et ce mode de déplacement, l’occasion d’opérer un rapprochement entre la police et la population. C’est ça que veut la PSQ, mettre les policiers au cœur du service rendu à la personne »

Nicolas Jolibois, directeur de la DDSP54

Depuis la mise en place de cette brigade VTC au sein de la Section d’Intervention, quinze sorties ont été effectuées. Pour l’instant, les fonctionnaires rayonnent en journée essentiellement sur le centre-ville à trois ou cinq. « Casqués, munis de leur radio, de leurs instruments de service à commencer par leur arme de service et leurs menottes, les policiers sont en pleine capacité de réagir dans leurs missions », a affirmé le directeur départemental de la sécurité publique en Meurthe-et-Moselle.

Des missions s’inscrivant dans l’action de police, le contact du public, mais également de tranquillité publique. « Le centre-ville appelle à une présente policière rassurante, à intervenir sur des regroupements parfois agressifs de marginaux dont certains en état d’ivresse, la présence de chiens non muselé ou de chiens agressifs... Tout cela participe à rassurer, aider et à tranquilliser le centre-ville. C’est un procédé d’intervention. » a souligné Nicolas Jolibois.

Un peu plus d’un mois après sa création, la brigade VTC a déjà permis plusieurs interpellations notamment de personnes en état d’ivresse ou des interventions pour des faits de deals. En outre, le dispositif semble déjà avoir gagné la sympathie des commerçants, mais aussi des populations grâce sans doute à son image « moins répressive, plus ouverte et bienveillante ». Interrogés, sur ce dispositif, les fonctionnaires de police eux-mêmes affichent pleinement leur satisfaction. C’est le cas de Xavier, fonctionnaire de police et sportif en dehors de ses heures de service à l’instar de ses collègues. Cette unité à deux roues lui permet d’assurer les missions tout en alliant le plaisir du vélo et de se maintenir en forme. Tout comme ses collègues, il assure sans détour être « enchanté par l’initiative ». 

« Un bilan encourageant » dont s’est félicité Nicolas Jolibois. « On les verra sur des activités touristiques et culturelles qui vont se dérouler ce week-end et le week-end prochain avec la journée sans voiture et donc à vélo, car les vétécistes seront engagés sur ce périmètre » a-t-il également annoncé. 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV