décembre 09, 2019

Le Préfet de Meurthe-et-Moselle a présenté ses voeux aux forces de sécurité

NANCY. Le Préfet de Meurthe-et-Moselle, Eric Freysselinard a présenté, ce lundi 18 janvier 2018, ses vœux aux différentes forces de sécurité du département les félicitant pour leur engagement et leur dévouement au cours de l'année 2017. 
PrefetFreysselinard 
Photo d'archives

Face aux acteurs de la sécurité en Meurthe-et-Moselle, Éric Freysselinard préfet du département, présidait ce lundi à midi, pour la première fois et en direct sur le réseau social Facebook, la traditionnelle cérémonie des voeux. « Cette cérémonie, c’est d’abord l’occasion de vous saluer chacun d’entre vous, de vous souhaiter une bonne année 2018 » a déclaré le premier représentant de l'État devant un grand nombre d’élus, représentants de forces de sécurité et personnalités. « Vos Engagements se font toujours avec des contraintes difficiles et je voulais vous témoigner de toute notre reconnaissance et de tout mon soutien. Vous êtes là pour nous protéger des réseaux criminels, du terrorisme, protéger les personnes et les biens, vous pouvez être fiers de tout ce que vous avez accompli en 2017 » a-t-il affirmé faisant écho à une année 2017 « très chargée sur le plan de l’ordre et de la sécurité. » 

"Je tiens à rassurer et à assurer de notre totale détermination à lutter contre ces trafics de stupéfiants qui gangrènent nos quartiers..."Eric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle

Dans son discours, le préfet a salué le travail de coordination des services de renseignements évoquant les attentats et les tentatives d'attentats qui ont marqué le territoire français dont « certains visant même directement nos fonctionnaires, nos militaires ».

Le préfet a fait état des statistiques du département de l'an passé en matière de délinquance et de lutte contre les trafics. Un bilan 2017 marqué par un recul des cambriolages tant en zone de police qu'en zone de gendarmerie sur le département. Une baisse chiffrée à -4,5 % soit 140 faits en moins. « Ces résultats témoignent d’une présence continue de vos effectifs sur le territoire, de vos actions sur les grands axes routiers, pour marquer une présence et rassurer, mais aussi pour bloquer une délinquance itinérante que nous subissons nord-sud et est-ouest » a déclaré le préfet aux forces de l’ordre.

Concernant la lutte contre les stupéfiants, d’importantes opérations ont été effectuées en 2017. En zone gendarmerie, 17 trafics ont été démantelés et 77 procédures pour usage et revente (soit une hausse de 12 %) ont été effectuées dans le département . En ZSP, le DDSP54, a procédé au plateau de Haye à un vaste coup de filet en juin 2017 portant sur un trafic d’héroïne et de cannabis qui alimentait entre 50 et 100 clients par jour. Dans cette affaire, une information judiciaire avait été ouverte en co-saisine avec la police judiciaire et le JIRS et les investigations et surveillances avaient permis d’identifier une vingtaine de protagonistes. Avec l’appui du RAID de Nancy et de la BRI de Strasbourg, 8 personnes étaient incarcérées.  

Le préfet a rappelé d’autres opérations anti-drogue, notamment dans le Pays Haut, en mars et avril 2017 et les interpellations de 20 individus qui agissaient près des établissements scolaires de Briey et des environs. Les faits avaient conduit à l'incarcération de six individus.

La lutte contre le terrorisme, la police de sécurité du quotidien, la relance du dispositif "Réagir"

Autre opération et ambition affichée en 2018 par les services de l’état dans le département : la lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation. En la matière, le premier représentant de l’État a fait écho à une opération menée le 25 avril 2017 par la DGSI et le RAID dans plusieurs communes de l’agglomération de Nancy et de l’interpellation de quatre individus soupçonnés d’avoir pris part dans l’attentat déjoué de Marseille. Une persistance de la menace terroriste qui a conduit les autorités à maintenir les contrôles aux frontières. En 2017, « plus de 500 ressortissants étrangers en provenance de Belgique ou du Luxembourg ont ainsi été refusés sur notre territoire », a révélé le préfet.

Concernant la sécurité routière, si le nombre de blessés a baissé, il reste encore « trop de tués », a regretté le préfet. L’année 2017 enregistre tout de même quelques chiffres encourageants tels que l’absence de morts sur l’A31 et A33. « Une première depuis la création du département autoroutier des C.R.S ». La CRS 39 a enregistré par ailleurs 350 accidents matériels et 32 accidents corporels se sont produits et les infractions (hors système automatisé) ont augmenté de 12 % (pour se baser à plus de 16 000 infractions). En revanche, sur les autres routes de Meurthe-et-Moselle, l'année 2017 enregistre 33 tués, dont 12 piétons dans des accidents de la route. Une accidentologie et une mortalité qui nécessitera la relance du dispositif « Réagir » a annoncé le préfet. 

Parmi les autres orientations et les dossiers en matière de sécurité intérieure pour 2018, celui de la police de sécurité du quotidien qui devrait voir déployer de nouvelles actions, le renfort de la sécurité du quotidien, mais aussi les défis migratoires. Le préfet s’est félicité d’opérations immobilières en cours ou à venir à l’image du relogement de l’unité canine de la DDSP 54 à Velaine en Haye « bientôt opérationnelle », la sécurisation des locaux du SRPJ, le relogement du bureau de police de Tomblaine, ou encore la remise en conformité du service de sécurité incendie de l’hôtel de police de Nancy...

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Ici-c-Nancy TV