octobre 20, 2019

Meurthe-et-Moselle : ce qu'il faut retenir des chiffres de la délinquance en 2016

Nancy. Les chiffres de la sécurité intérieure 2016 en Meurthe-et-Moselle ont été rendus publics ce lundi 23 janvier 2017 par le préfet, Phillippe Mahé. Dans le département, de nombreux curseurs sont à la baisse..

Securite-Interieure2017

De gauche à droite - Eric CORDEROT, directeur du service régional de police judiciaire,  Yves LE CLAIR, procureur de la République de Briey, Thomas PISON, procureur de la République de Nancy, Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et-Moselle, Nicolas JOLIBOIS, directeur départemental de la sécurité publique, Gwendal DURAND, commandant du groupement de gendarmerie départementale et Marie ARGOUARCH, sous préfète de Meurthe-et-Moselle. - photo C. Scopel www.ici-c-nancy.fr

« Le bilan est bon en Meurthe-et-Moselle », a annoncé lundi, en préambule de la conférence de presse sur les derniers chiffres de la sécurité intérieure, le préfet du département, Philippe Mahé, en présence notamment de Nicolas Jolibois, directeur départemental de la sécurité publique et Gwendal Durand, commandant du groupement de gendarmerie départementale. Selon les tableaux chiffrés rendus publics, les faits de délinquance, de criminalité sont en baisse, malgré quelques hausses comme la délinquance financière (+16,53 %) ou encore en légère augmentation les atteintes aux personnes (+ 2,14 %).

Un recul de la délinquance

Phénomène marquant depuis quelques années, la baisse des atteintes aux biens observée depuis 2 ans se poursuit et s'accélère : 18 834 faits recensés sur le territoire départemental en 2016, soit une baisse de 10,68 % par rapport à 2015. « C’est une baisse plus forte dans ce département qu'à l'échelle nationale », souligne Philippe Mahé. Les cambriolages diminuent également en Meurthe-et-Moselle de l'ordre de 6,81 % (224 faits en moins par rapport à 2015). Autre recul, les vols de véhicules : -25,61 % en 2016 (1212 faits en moins) et les vols à main armée de 65 % (13 faits en moins).

À l'échelle départementale, les violences crapuleuses ont régressé en 2016 (-29,56%), tout comme les violences intra-familiales (-6,21 %). Autre point de satisfaction, le taux d'élucidation des enquêtes concernant les atteintes aux biens ou violences aux personnes en Meurthe-et-Moselle s'inscrivant autour de 74 %. Un taux d'élucidation demeurant « à un haut niveau dans le département » et « supérieur à la moyenne nationale », s'est felicité le représentant de l'État exprimant une volonté de maintenir ces chiffres en 2017.

Un bilan positif dans les secteurs ZSP

Une baisse de la violence perceptible en zone de sécurité prioritaire (ZSP). Ainsi, dans les 4 secteurs du Grand Nancy (centre-ville de Nancy, le plateau de Haye à Nancy, Laxou et Maxéville, les Nations à Vandoeuvre et Haussonville à Nancy et le quartier des provinces à Laxou), les atteintes aux biens ont baissé de 14 %. En matière d'atteinte à l'intégrité des personnes , là encore le recul est réel avec -50 % des vols à mains armés, -34 % des violences physiques crapuleuses ou encore -9 % des violences physiques non crapuleuses. Enfin, le trafic de stupéfiants affiche une baisse de 59 %.

Quelques ombres au tableau...

À l’inverse, quelques points noirs demeurent. Au chapitre des atteintes aux personnes, elles sont en hausse globalement dans le département de 2,14 % avec 5309 faits en 2016 contre 5198 faits en 2015. Dans le détail, elles diminuent de 12,3 % en zone rurale (gendarmerie), mais enregistrent une hausse de 6,72 % en zone urbaine (zone police). Les violences sexuelles augmentent en 2016 de 15,89 % soit 58 faits supplémentaires. 

Les homicides et tentatives d'homicide sont en hausse avec 43 faits en 2016 contre 16 faits en 2015. Autre constat, les escroqueries et infractions économiques et financières (EIEF) augmentent de 16,53 %. Des faits qui reposent sur des abus de confiance, notamment sur internet et la falsification et usage de chèques ou cartes de crédit volés. 

Un bilan positif pour les enquêtes liées aux trafics de stups 

En matière de lutte contre les stupéfiants, les actions engagées par les forces de l'ordre ont été fortes en 2016. Avec 10,6 % d'affaires traitées en plus en 2016 par rapport à 2015, les actions des forces de l'ordre ont permis l'an dernier, 246 opérations coups de poing, 81 opérations sur investigation et 768 autres opérations ont été menées par l'ensemble des forces de police, gendarmerie et douanes. 

Dans le département, plusieurs grosses prises ont été réalisées par les différents services de sécurité en 2016 permettant la saisie de 731,5 kg de cannabis, 3,6 kg de cocaïne, 47,9 kg d'héroïne, 14 armes à feu ou encore 394 000 € en numéraire. 

L'état d'urgence dans le département face à la menace terroriste

Depuis le début de l'État d'urgence, le 15 novembre 2015, 50 perquisitions administratives ont été réalisées, 20 gardes à vue ont été conduites débouchant sur 9 condamnations pénales. Parmi les affaires liées au terrorisme, l'interpellation le 15 septembre 2016 d'un individu pour des faits "d'apologie publique d'un acte terroriste et provocation directe au terrorisme". Ce dernier a été placé en détention au centre pénitentiaire de Nancy - Maxéville.

Les 10 priorités pour la sécurité en 2017 en Meurthe-et-Moselle
1- "Se préparer" face à tous les risques et notamment à la menace terroriste avec notamment la programmation de 4 exercices "attentat" avec la participation des forces de sécurité.
2- La poursuite du travail partenarial pour prévenir les phénomènes de radicalisation. 
3- le renfort de la lutte contre "toutes les formes de violences physiques"
4- Le maintien "d'un haut niveau de lutte contre les phénomènes de vol, avec une attention toujours soutenue sur les cambriolages" avec la création d'une antenne de l'office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI).
5 - La lutte contre les trafics de stups, trafic d'armes, notamment au sein de la ZSP
6 - L'accéleration de la lutte contre la délinquance financière grâce à l'action commune des forces de l'ordre et du Parquet.
7- Le renfort des partenariats entre polices municipales et forces de sécurité de l'État
8- La préservation des liens de proximité de la gendarmerie avec les élus locaux et la population.
9- Le maintien de la dynamique de co-production de sécurité avec les élus et les acteurs économiques.
10 - La poursuite du déploiement du plan pour la sécurité publique
 

Suivez-nous sur FacebookTwitter ou Instagram

 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV