octobre 23, 2019

Ludres : une action portée par Onyx Est et Véolia obtient le label « J’agis pour la biodiversité »

NANCY. L'opération "La biodiversité en action" a reconnu une action portée par Onyx Est et Veolia sur la « Création d’un verger participatif sur un site industriel à partir de variétés fruitières anciennes et locales » mené à Ludres...
Pomme

Pour favoriser la biodiversité et freiner les disparitions des espèces naturelles, l'État salue les initiatives prises sur les territoires à travers le label « J’agis pour la biodiversité » récompensant les porteurs de projets pour leurs actions concrètes en faveur de la reconquête de cette biodiversité. Des actions recensées selon trois domaines : « la nature en ville », « l’éducation à la nature » et la « biodiversité et activités économiques » sur la plateforme gouvernementale : http://www.biodiversite-en-action.gouv.fr 

C'est dans ce cadre que Barbara Pompili, Secrétaire d'Etat à la Biodiversité, a décerné le label « J'agis pour la biodiversité » à Onyx Est et Véolia pour leur action consacrée à la  « Création d’un verger participatif sur un site industriel à partir de variétés fruitières anciennes et locales ». 

Pour mémoire, en 2014, le site de Ludres avait mis en place plusieurs centaines de plants forestiers, créé une haie sauvage de 260 plants d’espèces arbustives locales et creusé 7 mares, dont 2 forestières dans le cadre d'une mise en œuvre de mesures compensatoires liées à une obligation de reboisement après défrichement. Au-delà de ces mesures, « un verger de 50 arbres fruitiers de variétés locales et anciennes » a vu le jour. Un partenariat a été conclu avec une association locale Les Croqueurs de pommes de Lorraine pour la constitution de ce verger-école et de sauvegarde. « Cette première convention, signée par l’association avec un industriel, a pour objectif de favoriser l’appropriation du verger par le personnel à travers un accompagnement, des animations et une formation des salariés à sa gestion. En complément, un partenariat a été initié avec un agriculteur local qui gère désormais la fauche tardive par bande alternée de la réserve foncière semée en prairie sur plus de 5 hectares », est-il écrit dans le descriptif de l'action diffusée par le Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer.

 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV