novembre 20, 2019

Plan de soutien à l’élevage : accord sur le dispositif de « l’année blanche » en Meurthe-et-Moselle

Nancy et région. Une nouvelle réunion de la cellule départementale d’appui à l’élevage français sous la présidence de Philippe Mahé, préfet de Meurthe-et-Moselle a permis jeudi 17 décembre de réaliser un point d’avancement sur la mise en œuvre des mesures prévues par le plan national d’urgence de soutien à l’élevage français qui s’adresse aux producteurs laitiers ainsi qu’aux producteurs de viande bovine et ovine en difficulté. 
fdsea54
photo d'archives crédit ici c nancy fr

Le 3 septembre dernier, Manuel Valls, Premier ministre annonçait une année blanche pour le remboursement des dettes bancaires des agriculteurs en difficulté qui en feraient la demande afn d’apaiser la colère des agriculteurs venus à Paris exprimer leur désarroi en pleine crise agricole. Parmi la série d’aides proposées, l’exécutif abordait également l’effacement partiel ou total de cotisations et de charges sociales...

En Meurthe-et-Moselle, le préfet du département a dressé un nouveau bilan jeudi 17 décembre du travail mené entre les organisations professionnelles agricoles et les services de l’État pour appliquer rapidement les engagements du Premier Ministre. Avec l’accord des établissements bancaires en partenariat avec l’État, le dispositif « année blanche » permettra aux éleveurs de reporter le remboursement de l’annuité 2016. L’État, les établissements bancaires et les éleveurs prendront chacun en charge un tiers des frais financiers générés par ce report des annuités. Près de 800 éleveurs seraient éligibles à ce dispositif en Meurthe-et-Moselle qui devront déposer leur demande auprès de leur banque avant le 15 février 2016. 

Autres engagements de l’État, la prise en charge des cotisations sociales des agriculteurs. Selon les chiffres de la préfecture de Meurthe-et-Moselle, les premiers paiements ont été versés aux exploitants de Meurthe-et-Moselle représentant un montant total de 1,16 M€ grâce aux crédits mobilisés par l’État et de la MSA. Ainsi, sur les 520 demandes de prises en charge déposées au titre du plan d’urgence, 155 bénéficient d’une exonération partielle de cotisation MSA et les 365 autres d’une prise en charge de frais financiers par l’État (220 d’entre eux ont d’ores et déjà bénéficié du versement de cette prise en charge d’un montant moyen de 2000 €). En outre, en lien avec la MSA, le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a renforcé la cellule d’accompagnement social des éleveurs les plus en difficultés. D’autre part, les mesures de réduction d’assiettes de cotisations MSA pour les exploitants ayant les revenus les plus faibles et ceux subissant une baisse importante de revenu en 2015 représentent environ 1,5 M€ pour le département de Meurthe-et-Moselle. Audrey Normand, vice-présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle en charge de l’agriculture, a confirmé le soutien du département aux agriculteurs en développant l’approvisionnement local des cantines des collèges, un marché qui s’élève à 4 M€ par an. 

Enfin, le préfet a rappelé que, suite à la visite du ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt en Meurthe-et-Moselle le 2 octobre dernier, une étude est lancée par le CGAAER (Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux) sur la problématique de la polyculture élevage en Lorraine. Cette étude sera suivie par un comité de pilotage auquel participeront les acteurs agricoles locaux. 

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
7
8
11

Ici-c-Nancy TV