septembre 21, 2019

Attentat Charlie Hebdo : réactions des élus Lorrains

Nancy- Suite à l'attentat qui s'est déroulé ce mercredi matin dans les locaux de Charlie Hebdo, les élus lorrains sont évidemment unanimes pour condamner cet acte odieux.

AttentatParis

capture d'écran Youtube DR

Réaction d’André ROSSINOT Président de la Communauté urbaine du Grand Nancy

« Après l’attentat ignoble commis contre Charlie Hebdo, symbole du pluralisme de l’information,  André ROSSINOT, Président de la Communauté urbaine du Grand Nancy, exprime son émotion et son indignation. En signe de deuil et de solidarité, les drapeaux des bâtiments et équipements communautaires ont été mis en berne. En s’attaquant aux journalistes de la rédaction de Charlie Hebdo, les terroristes ont tenté d’atteindre la République et à travers elle, l’un de ses principes fondateurs, la liberté d’expression, mais aussi à ébranler notre pays tout entier. Face à cette barbarie, nous devons nous unir autour des valeurs universelles de la dignité humaine, et de la lutte contre l’intolérance, les violences, le racisme et l’antisémitisme. Plus que jamais, ces valeurs humanistes doivent être transmises aux enfants, dès leur plus jeune âge, notamment dans le cadre du cursus scolaire. Nous sommes tous responsables de notre société qui a besoin d’un sursaut civique et nous invitons tous les Grands Nancéiens au grand rassemblement républicain et d'unité nationale, organisé avec la Ville de Nancy, ce jeudi 8 janvier à 18 h 30 place Stanislas. »

Laurent Hénart, maire de Nancy et président du parti Radical

« L'attentat qui vient d'avoir lieu dans les locaux de Charlie Hebdo, vient de toucher la France en plein coeur. Les radicaux font part de leur horreur face à cet acte inqualifiable et barbare en étant absolument déterminés à ne pas céder aux terroristes. Face à cette situation, les Français doivent faire preuve d'une solidarité sans faille pour défendre les valeurs qui sont les nôtres : la liberté d'expression et la laïcité. Ils doivent également, dans un esprit d'union nationale, soutenir la fermeté et l'intransigeance de l’État face au terrorisme. » 

Chaynesse Khirouni, députée de Meurthe-et-Moselle

« Horreur et consternation en ce jour sinistre. Toutes mes pensées vont aux victimes de l’attaque qui a visé Charlie Hebdo. En s’attaquant à l’hebdomadaire satirique, c’est l’un des symboles les plus forts de la liberté de la presse que ces barbares ont voulu atteindre. La république, la démocratie sont fragiles. Plus que jamais, nous devons nous rassembler, nous devons nous unir, pour défendre notre bien commun le plus précieux : la liberté. »

Mathieu Klein, président du conseil général de Meurthe-et-Moselle

« Comme chaque citoyen, je suis profondément bouleversé par l’attaque terroriste barbare contre Charlie Hebdo. Je pense bien sûr aux victimes, à l’équipe, aux journalistes, aux policiers et à leurs proches à qui j’adresse au nom du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle toute notre solidarité. Toucher à Charlie Hebdo, toucher à la liberté de la presse, c’est toucher l’identité même de la République française. La liberté d’expression, c’est la République, c’est la France que nous aimons. Nous ne reculerons pas. »

Jean-Pierre Masseret, Président du Conseil Régional de Lorraine

« Un lâche attentat a tué des hommes et des femmes qui osaient affronter l’intolérance et l’obscurantisme. Charlie Hebdo a été visé. Journalistes et dessinateurs froidement assassinés. Des policiers abattus, blessés et achevés. Si la peur saisit la France, les terroristes auront gagné. C’est donc un pays debout, déterminé, qui fera face. La police traquera et arrêtera les assassins. La justice les condamnera au nom de la liberté et de la laïcité. »

Dominique Gros, maire de Metz

« Le Maire de Metz fait part de son horreur absolue face à l'attentat terroriste dont ont été victimes 12 personnes au siège de l'hebdomadaire Charlie Hebdo. La liberté d'expression, un des biens les plus précieux de la République, a été visée et c'est la République toute entière qui est touchée au coeur. Le Maire tient à exprimer, au nom de toute la population messine, un profond sentiment de compassion pour les victimes et leurs familles. »

Patrick Weiten, président du conseil général de Moselle

« Liberté, Egalité, Fraternité. Ce triptyque de la République française est pour nous inaliénable et il repose sur nos valeurs démocratiques. La liberté de la presse, socle essentiel de la démocratie, ne souffre aucune contestation ni dans ses fondements ni dans ses actions.Ces principes fondamentaux de notre nation ont été lâchement bafoués par une terreur aveugle et barbare que nous condamnons ici fermement. Nous en sommes tous éprouvés et meurtris. Mais nous, hommes politiques et citoyens, ne baisserons pas la garde pour autant.Pour lutter contre l’obscurantisme que d’aucuns cherchent à imposer dans des actes de violence répétés, chacun d’entre nous a un rôle à jouer dans la Cité et qui dépasse son propre sort, son propre intérêt. Ceux qui ont perdu la vie dans cette tuerie, journalistes, dessinateurs, personnels et policiers, payent un lourd tribut à l’idéal républicain. À leurs familles, à tous leurs proches, à tous les défenseurs de la Liberté et à tous nos concitoyens, nous présentons nos condoléances les plus sincères et réaffirmons notre foi en notre République Française. »

MoDem 54

« Le MoDem 54, par la voix de sa présidente Danièle Noël, tient à exprimer son indignation et son aversion face à l'attentat qui a frappé Charlie Hebdo. Nous nous associons à la peine des familles, des proches et des forces de l'ordre. Collectivement comme individuellement, nous ne pouvons admettre ces actes barbares qui visent à faire taire la pensée et l'intelligence. La liberté est notre bien le plus chèrement gagné. Nous n'abdiquerons pas ! La liberté d'expression est un des fondements de notre société : elle ne peut se taire ni mourir d'une censure, même par le sang ! Nous devons répondre par encore plus de démocratie, plus d'égalité, plus de liberté. Le MoDem54 appelle à l'Unité Nationale et Républicaine, à faire front face à de tels actes barbares et à ne pas céder à la peur. Nous nous associons à la peine des familles, des proches et des forces de l'ordre. Collectivement comme individuellement, nous ne pouvons admettre ces actes barbares qui visent à faire taire la pensée et l'intelligence. La liberté est notre bien le plus chèrement gagné. Nous n'abdiquerons pas ! La liberté d'expression est un des fondements de notre société : elle ne peut se taire ni mourir d'une censure, même par le sang ! Nous devons répondre par encore plus de démocratie, plus d'égalité, plus de liberté. Le MoDem54 appelle à l'Unité Nationale et Républicaine, à faire front face à de tels actes barbares et à ne pas céder à la peur.»

 

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV