décembre 08, 2019

Région ALCA: Metz veut le siège d'une assemblée régionale et garder ses directions régionales

Nancy et région- Le maire de Metz, Dominique Gros et Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole réagissent dans un communiqué commun au choix de Strasbourg comme capitale de la future région ALCA

C'est dans un communiqué commun que e maire de Metz, Dominique Gros et Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole réagissent suite au choix de Strasbourg comme capitale de la future région ALCA. Si les deux élus se félicitent de la « création d’une région Alsace Lorraine Champagne Ardenne (...) qui sera la 4e région française en termes de PIB par habitant », ils se montrent plus critiques suite au vote de jeudi matin à l'Assemblée nationale faisant de Strasbourg, la capitale de la future région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. 

Ainsi, ils affirment regretter que « le choix du siège de la future capitale se soit effectué de la sorte et n’ait pas donné lieu à une concertation préalable entre les territoires, comme cela était prévu dans la loi pour l’ensemble des régions » sans oublier de dénoncer « les récentes prises de position polémiques et parfois inadmissibles de certains élus Strasbourgeois et Alsaciens ont profondément blessé les Lorrains, les Champenois et les Ardennais. » Mais les deux élus ne veulent pas polémiquer et annoncent préférer « construire l’avenir avec comme seul objectif le développement de cette nouvelle région en dépassant des clivages régionalistes qui ne servent pas l’intérêt général » rappelant par la même occasion que la région ALCA « est d’ores et déjà une réalité pour l’organisation de la Défense et la Sécurité de l’État, pour Réseau Ferré de France ou encore pour plusieurs grandes banques. » 

Pour autant, le maire de Metz et le président de Metz Métropole n'oublient pas de défendre leur chapelle « de même que Strasbourg est le siège du Conseil de l’Europe, du Parlement Européen, de la Cour Européenne des Droits de l’Homme et d’une quinzaine d’institutions européennes alors que la capitale politique est Bruxelles, nous revendiquons que Metz Métropole soit le siège d’une assemblée régionale dont la capitale est à Strasbourg, ainsi que des directions régionales déjà établies » et de rappeler à l'État qu'il « a lui-même indiqué que les services régionaux n'ont pas vocation à se concentrer à Strasbourg. » En conclusion les deux élus mettent en garde l'État « suite à la réforme de la carte militaire, et à la perte brutale de 5000 emplois pour l'agglomération messine, l'État s'est engagé à y relocaliser 1477 emplois publics. Il est absolument hors de question que Metz et Metz Métropole perdent de nouveaux emplois publics, alors même que les engagements de l'État n'ont toujours pas été honorés. » 

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Ici-c-Nancy TV