mai 25, 2019

Les lorrains préfèrent les couronnes

autoroute-ici-c-nancyfrDe plus en plus de lorrains choisissent de vivre aux portes des grandes villes d'où un accroissement des populations dans les couronnes, L'INSEE révèle les nouveaux chiffres avec un zonage modifié de la région ...

Les files interminables de voitures que l'on peut rencontrer aux heures de pointe autour de Nancy sont là pour le prouver, les actifs s'éloignent de plus en plus de leur lieu de travail.

L'Insee révèle à travers deux études publiées mardi 18 octobre que sur une période de dix ans, l’espace des grandes aires urbaines s’est fortement étendu. En Métropole, elles occupent désormais près de la moitié du territoire, contre un tiers dix ans auparavant.

Pour tenir compte de cette évolution, l’Insee a élaboré, à partir des données du recensement de 2008, un nouveau zonage en aires urbaines, qui reflète les nouvelles aires d’influence des villes. Est désormais défini comme rural : toute commune qui n'appartient pas à une agglomération c'est-à-dire toute commune qui ne fait pas partie d'un ensemble de commune présentant une zone de bâti continu sans coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions et qui compte plus de 2000 habitants.

insee nouveau zonage

Carte Insee octobre 2011

Nancy et Metz dans le Top 30 des plus grandes aires urbaines nationales mais en baisse

En 2010, la Lorraine compte 40 pôles d'au moins 1500 emplois, structurée en 17 grands pôles comptant plus de 10 000  emplois, 5 pôles moyens comptant de 5000 à 10 000 emplois et 18 petits pôles comptant de 1500 à 5000 emplois.

Sans grosse surprise, l'espace urbain est dominé par les deux grands pôles que sont Nancy et Metz et se poursuit le long de l'axe mosellan, au nord jusque Thionville, au sud jusqu'Epinal et Remiremont. Il s'étend également à l'est le long de l'autoroute A4 jusque Saint-Avold, Forbach et Sarreguemines et il est complété par les autres grands pôles que sont Longwy, Lunéville, Pont-à-Mousson et Toul (54), Bar-le-Duc et Verdun (55), Sarrebourg (57), et Saint-Dié-des Vosges (88).

Avec ce nouveau zonage et à cause d'une croissance démographique ralentie, Nancy et Metz perdent des places au classement national : trois et six places malgré une croissance de population de (7,5%) pour l'aire nancéienne qui gagne 30 000 habitants. Au classement, Nancy est doublée par les aires urbaines de Avignon, Saint-Etienne et Tours, alors que Metz qui a perdu 10 000 habitants (2,7%) se fait dépasser par Orléans, Caen et Angers.

En termes de populations, l'aire urbaine de Nancy avec 434 000 habitants en 2008 pointe à la 20ème place tandis que Metz avec ses 389 600 habitants se positionne quant à elle au 24ème rang. Une situation qui s'explique en partie à la révision du contour de leurs pôles urbains par l'Insee qui prend en compte les ruptures du bâti supérieures à 200 mètres. Conséquence, les agglomérations de Dombasle-sur-Meurthe, Ludres et Neuves-Maisons sont retirées de l'agglomération nancéienne dans les nouveaux calculs de l'Insee. L'agglomération messine se voit également retirer les communes de Briey, Joeuf et Marange-Silvange. A noter que la Lorraine est l'une des rares régions française à proposer deux grands pôles urbains dans le top 30 national de l'Insee.

Pour finir sur une note positive, les deux métropoles lorraines ont vu augmenter le nombre d'emploi sur leur périmètre captant à elles deux la moitié des hausses d'emplois enregistrée dans la région sur neuf ans. Cela montre qu'elle conserve des forces vives et demeure sur le plan régional, des pôles de développement incontournables. Mention spéciale pour le pôle urbain de Nancy qui avec 13 000 emplois liés aux fonctions métropolitaines supérieures se maintient en ce domaine à la 16ème place nationale n'étant devancée que par des capitales de région tandis que Metz demeure en 22ème position ... 

Plus d'informations sur les dernières études sur Insee.fr


Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le jeudi, 20 octobre 2011 00:07

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV