août 24, 2019

INSEE : la Lorraine et son attractivité

archivesncyLa campagne de recensement 2012 a commencé le 19 janvier dernier. L’occasion de faire un état des lieux de la population française et plus précisément de la population lorraine, qui a subi de nombreuses évolutions ces dernières années...

 

Depuis le 1er janvier 2012, la France (y compris les Départements d’Outre Mer, sauf Mayotte) compte 65,4 millions d’habitants dont 63,5 millions pour la métropole. Durant l’année 2011, cette population s’est accrue de 349 000 habitants. Cette croissance de population est due majoritairement au solde naturel (naissances – décès) qui a été positif (plus de naissances que de décès) de 272 000 habitants. Il faut ajouter au solde naturel, le solde migratoire (différence entre les entrants et les sortants), qui a permis de grossir la population français de 77 000 habitants.

Contrairement à de nombreux pays européens (Italie et Allemagne, par exemple), la France est un pays où les femmes font le plus d’enfants, avec environ 2 enfants par femme. C’est ce taux de natalité élevé qui permet à la France d’avoir la meilleure croissance démographique, par rapport à l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni, puisque la France a gagné plus de 10 millions d’habitants en 30 ans.

Le rôle du solde naturel, évoqué quelques lignes plus tôt , va selon l’INSEE, être moindre lors des prochaines décennies, à cause notamment des décès des « baby-boomers » nés pendant la vague du « baby-boom » après la seconde guerre mondiale.

Dans les trois prochaines décennies, on pourrait assister à une évolution de la population dans des pays comme le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne et la France. L’Allemagne pourrait voir sa population fortement chuter, passant de 82 millions d’habitants en 2011 à 66 millions en 2060. Ce serait également le cas de l’Italie mais dans une moindre mesure. En revanche, le Royaume-Uni devrait voir sa population augmenter, de même que la France. Pour l’hexagone, la population pourrait être de 74 millions d’habitants en 2060.

La croissance de la population métropolitaine est à fortement nuancer selon les régions : le littoral méditerranéen et le bassin parisien sont les régions qui ont vu leur population augmenter le plus. Preuve en est avec une augmentation de la densité des habitants de plus de 10 habitants par km² et par an depuis 1990. En revanche, une dynamique nettement moins favorable est à souligner dans  une bande allant de la Lorraine à l’Auvergne, incluant les régions de Bourgogne et de Champagne Ardenne.

La Lorraine : un cas particulier

La population lorraine comptait 2 355 000 au 1er janvier 2011. On peut noter une augmentation de la population de 2700 habitants par an depuis 1968 (0,11%/ an) grâce surtout à un solde naturel positif, qui ne cesse toutefois de diminuer depuis 1990. Le solde migratoire, quant à lui, est négatif mais se réduit toutefois.

Cette croissance de population est toutefois pas la même dans tous les espaces puisque c’est dans les espaces périurbains et proche de la frontière luxembourgeoise que la croissance démographique a été la plus forte. Il faut prendre en compte le phénomène de vieillissement de la population, qui touche et touchera la population lorraine jusqu’en 2040.

La croissance démographique n’est pas la même dans tous les départements lorrains, on note même une diminution de la population dans les Vosges avec 1200 habitants de moins de 1999 à 2010. La Meuse a connu la croissance de sa population mais très faiblement avec seulement 1600 habitants gagnés. Les départements de Moselle et de Meurthe et Moselle ont vu leur population s’accroître nettement, avec respectivement 22400 et 17900 habitants de plus entre 1999 et 2010.

Si l’on regarde à l’échelle des villes, les quinze plus grandes communes de Lorraine ont pour la plupart connu une diminution de leur population entre 1999 et 2009. Seules les villes de Nancy, Yutz et Thionville ont vu leur population croître. C’est la cité ducale Meurthe-et-Mosellane qui a vu sa population augmenter le plus entre 1999 et 2009, avec environ 2700 habitants en plus. Ce qui porte à  106 318 habitants, la population de la 2ème ville lorraine.

7 profils types du nouvel arrivant en Lorraine (entre 2003 et 2008) :

La population qui vient s’installer en Lorraine peut-être divisés en 7 groupes clairement définis. Commençons tout d’abord par les étudiants de 18 à 22 ans. Ceux-ci ont été 10 000 de plus entre 2003 et 2008. Parmi ces 10 000 nouveaux arrivants, 1400 viennent des régions frontalières principalement, c'est-à-dire l’Alsace ou encore la Champagne-Ardenne et 2000 viennent de pays étrangers. Bien entendu, cette population étudiante s’installe dans les villes où les pôles d’enseignement supérieurs sont présents : 63% choisissent Nancy et 18% décident de s’installer à Metz.

2ème profil type que l’on repère, les jeunes couples de moins de 40 ans avec enfants. Ils sont 14000 à s’être installés en Lorraine entre 2003 et 2008. Ces derniers viennent des départements limitrophes suivants : à savoir le Haut-Rhin, la Marne et la Haute-Marne et le principal, le Bas-Rhin avec 7200 nouveaux venus  On distingue deux profils professionnels : les cadres ou professions intellectuelles supérieurs et les ouvriers. Tout d’abord, les cadres s’installent dans les zones économiques de Nancy ou de Metz, dans le but de se rapprocher de leur lieu de travail. Quant aux cols bleus, ils s’installent dans les villes à taille plus moyenne : Saint Dié ou Sarreguemines par exemple.

Les militaires représentent 6300 nouveaux arrivants, toujours entre 2003 et 2008. Ils sont généralement seuls, du fait de leur profession. Bien entendu, ceux-ci s’installent dans les villes de garnison. Dieuze, Saint Mihiel et Lunéville en font partie. Leur présence est de moins en moins garantie du fait de la restructuration militaire.

Autre profil type, les frontaliers représentent 9400 nouveaux habitants : 2000 viennent de Belgique, 2800 du Luxembourg et 4600 viennent d’Allemagne. La Lorraine est une région privilégiée pour eux car elle n’est pas trop éloignée du pays d’origine. Ce type de profil s’installe en Lorraine, généralement proche de la frontière, pour des raisons immobilières mais reste travailler de l’autre côté de la frontière.

Les travailleurs transfrontaliers représentent 2700 nouveaux arrivants. Ces derniers s’installent dans les bassins d’emploi de Longwy et de Thionville. C’est une population jeune, travaillant dans le secteur tertiaire, l’âge moyen de cette population est de 31 ans.

La population venant des territoires étrangers est très nombreuse, représentant 12600 individus. C’est une population venant majoritairement du Maghreb et de l’Europe occidentale (Portugal notamment). L’Europe de l’Est et l’Afrique Noire sont également des régions d’où viennent les nouveaux arrivants. On pourrait assister à un recul de l’arrivée de cette population du fait de nombreuses lois visant à repousser les jeunes diplômés étrangers à la frontière.

Enfin, les retraités et préretraités composent ce dernier profil-type. 25% sont en activités et 50% en retraite. L’Ile de France, l’Alsace, la Champagne Ardenne et la Provence Alpes Côte d’Azur sont les régions quittées. Leur but est de revenir dans leur lieu de naissance, ils s’installent dans des villes moyennes, là où les services de santé sont présents.

Comprendre les enjeux du recensement :

Toute la population n’est pas concernée par la campagne de recensement, seuls 9 millions de personnes y sont soumis. L’ensemble des communes de plus de 10000 habitants est concerné, soit 932 communes, 8% des logements uniquement devront répondre au questionnaire. Pour les communes de moins de 1000 habitants, il n’y aura que 7149 communes qui y participeront, c'est-à-dire 1 commune sur 5 : tous les habitants de ces communes devront se soumettre au questionnaire. En Lorraine, cela concerne les 30 communes de plus de 10000 habitants et 460 communes ayant une population inférieure à 10000 habitants. En tout, cela devrait représenter 370 000 bulletins individuels collectés.

Il y a 2300 communes de moins de 10000 habitants en Lorraine, ces communes sont divisées en 5 groupes. Une commune est recensée tous les 5 ans, ce qui représente 460 communes par an.

Pour les 30 communes de plus de 10000 habitants de Lorraine, cela se déroule chaque année. Au bout de 5 ans, 40% de la population a répondu à l’enquête.

L’enquête se déroule de la façon suivante, un agent recenseur est nommé par le maire et formé au recensement (par le maire et l’INSEE). Cet agent recenseur remet à partir du 19 janvier les questionnaires aux habitants concernés et vient les récupérer avec le 25 février. Les habitants concernés peuvent bénéficier de l’aide de l’agent recenseur pour remplir le dossier. 900 agents recenseurs sont déployés sur l’ensemble du territoire.

Les enquêtes sont effectuées tous les ans pour tout d’abord, couvrir l’ensemble des territoires français. Ensuite, parce que les changements de situation sont fréquents et enfin pour avoir des données actualisées tous les ans.

Les questionnaires sont remis à l’INSEE et sont gardés confidentiels, les statistiques sont anonymes. Seul l’INSEE possède les données, la commune, les entreprises ou l’administration n’ont pas accès aux informations données. C’est la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) qui garantit la confidentialité des données. A noter que l’on pourra avoir la possibilité de remplir son questionnaire directement par internet prochainement.

Pour plus d’informations concernant le recensement : www.le-recensement-et-moi.fr

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le vendredi, 13 juillet 2012 19:43

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV