mai 25, 2019

Meurthe-et-Moselle : plus de morts sur les routes en 2011

securite-routiere-vignetteRaphaël BARTOLT, Préfet de Meurthe-et-Moselle, a présenté ce mardi 31 janvier le bilan 2011 de la sécurité routière sur le département...

Raphaël BARTOLT,
Préfet de Meurthe-et-Mosell

 

 

Avec le début de l'année arrive le temps des bilans et après la sécurité intérieure la semaine dernière Raphaël BARTOLT a fait le point mardi sur les chiffres de la sécurité routière en 2011 en Meurthe-et-Moselle.

Les routes meurthe-et-mosellanes ont été plus meurtrières lors de l'année 2011 avec 44 personnes tuées sur les routes, soit une hausse de 11 personnes décédées par rapport aux deux années précédentes où il avait été déploré 33 victimes rapporte la préfecture.

Un bilan plus lourd que lors des deux années précédentes qui contraste avec la tendance de cette dernière décennie où le nombre de personnes décédées a été divisé par 2. En effet en l'an 2000, 87 personnes avaient trouvé la mort sur les routes de Meurthe-et-Moselle.

Parmi les victimes, on assiste à une forte augmentation du nombre de décédés à bord de véhicules légers ( 31 en 2011 contre 18 en 2010 ) dont 20 conducteurs et 11 passagers. Le nombre d'usagers décédés en deux roues motorisés, cyclistes et piétons se stabilise et reste constant en 2011 avec 13 morts ces deux dernières années.

Les 25/44 ans et les + de 65 ans plus touchés par la mortalité

Les deux tranches en forte augmentation sont les 25 / 44 ans et les 65 ans et +. "C'est la première année où l'on constate une augmentation aussi importante de l'accidentologie des seniors" souligne la préfecture.

Le nombre d'accidents corporels et de blessés restent stables : 706 accidents  corporels en 2009, 696 en 2010 et 706 en 2011. Le nombre de blessés s'élève à 898 en 2009, 876 en 2010 et 883 en 2011.

bilan-securite-routiere-2012

Chiffres : Préfecture de Meurthe-et-Moselle

L'alcool et les stupéfiants, première cause de mortalité sur les routes !

bilan-securite-routiere-2012-MMEn 2011, la vitesse n'est plus la première cause de mortalité sur les routes mais la troisième avec 16 % des accidents mortels. Une baisse qui peut s'expliquer par une prise de conscience des usagers mais aussi par les radars de vitesses mis en place.

Sur le Grand Nancy par exemple, actuellement 14 radars fixes sont en service (1 radar a été désinstallé à Laxou ( 4 vents) pour la réalisation d'un carrefour giratoire).

Le facteur alcool-stupéfiants est en forte hausse (+ 8 tués) et représente 36% des accidents mortels en 2011. La tranche d'âge la plus touchée est celle des 25 / 44 ans. Le non port de la ceinture de sécurité est relevé comme deuxième facteur d'accidents mortels (8 tués) et représente 18% des accidents mortels en 2011. 

Infractions routières en hausse

Les infractions routières relevées par les forces de l'ordre lors de contrôles en 2011 en Meurthe-et-Moselle s'élévent à 3 621 contre 3 397 en 2010, soit une augmentation de + 6,6%. Parallélement, le nombre de décisions de suspensions du permis de conduire dans le département est de 2 566 en 2011 contre 2 360 en 2010, soit une hausse de + 8,7%. Globalement, ces augmentations sont essentiellement dûes à la constatation d'infractions liées à la conduite sous l'emprise d'un état alcoolique, premier facteur d'accidents mortels.

En 2012, la Préfecture entend intensifier sa lutte contre l'alcool et stupéfiants 

Depuis l'an 2000, le taux d'implication de l'alcool dans les accidents mortels oscille autour des 30%. L'analyse de l'accidentologie locale révèle que le facteur alcool/stupéfiants reste très présent dans les accidents mortels impliquant les jeunes de 15 à 24 ans (5 jeunes décédés) même si toutefois la catégorie d'usagers la plus concernée est celle des 25/44 ans (10 personnes décédées).

Des efforts de sensibilisation et de prévention auprès des usagers de la route mais aussi des contrôles routiers plus intensifs "pour multiplier les opérations sur le terrain et développer chez l'usager le sentiment de pouvoir être contrôlé partout et à toute heure avec des contrôles ciblés en période de fêtes ou en week-end pour lutter contre l'alcoolisation festive, mais aussi des contrôles aléatoires pour lutter contre l'alcoolisation au quotidien (domicile,bars ...)". Au regard du bilan de l'accidentologie 2011, le non port de la ceinture de sécurité etl'accidentologie des seniors, sont les 2 axes particuliers à developper en 2012 dans le cadre du PDASR (plan départemental d'actions pour la sécurité routière) via l'appel à projets en lien avecl es associations et les collectivités territoriales.

La préfecture est revenue sur l'impact des dispositifs de contrôles de franchissement de feux rouges, très efficaces pour lutte contre les fautes de comportements en ville. Après un an de fonctionnement des 4 premiers dispositifs à Nancy, on constate une baisse de 46% des infractions relevées. Ainsi les 15 766 infractions relevées en 2010 sont passées à 8 558 infractions en 2011. A ce jour, les 12 dispositifs de contrôle de franchissement de feux rouges dans l’agglomérationnancéienne sont opérationnels, les deux derniers ont été mis en service cette nuit.


 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le vendredi, 13 juillet 2012 19:44

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV