septembre 21, 2019

Retards des TER: la Lorraine préfère ne pas communiquer

Nancy- Mardi, le journal Aujourd'hui en France a publié un classement des régions où les TER sont le plus souvent en retard, notre région était la seule absente de ce palmarès...
ter

En 2013, mieux valait prendre un Train Express Régional en Alsace plutôt qu'en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour ne pas être en retard à son travail. Le journal Aujourd'hui en France a publié mardi un clasement des régions où les TER sont le plus souvent en retard c'est-à-dire quand le train arrive en gare cinq minutes après l'horaire prévu. Un classement basé sur les données publiées par l'autorité de la qualité de service dans les transports. À la première place peu prestigieuse de ce classement se trouve donc la région PACA qui selon le quotidien souffrirait d'infrastructures vieillissantes. A contrario, c'est donc chez le voisin alsacien que les retards sont les moins nombreux de l'ordre de 3,85 % contre 16,98 % pour la Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Relations tendues

Et la Lorraine dans tout ça ? Notre région a décidé de ne pas communiquer invoquant le motif suivant « le manque de visibilité sur les capacités des régions à poursuivre leurs missions d'autorité organisatrice des transports régionaux. » Il faut dire que les relations entre la SNCF et les régions sont plutôt tendues depuis quelque temps. Depuis 2002, les présidents de région se sont vus confier l'organisation des transports régionaux et à ce titre la SNCF leur transmet des factures qui ne cessent d'augmenter alors que le service se dégrade selon des propos repris par Aujourd'hui en France de Christian Broucaret spécialiste du TER pour la Fédération Nationale des Associations d'Usagers de Transports. Résultat certaines régions ont décidé de suspendre leurs paiements à la SNCF comme le Nord-Pas-De-Calais et le Midi-Pyrénées alors que d'autres ont refusé de payer les hausses demandées par la compagnie ferroviaire à savoir les régions Aquitaine, Bourgogne Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Limousin, Pays de la Loire et la Lorraine.

Plus de transparence

Pour régler le problème avec les présidents de région, Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF a nommé Alain Le Vern, ancien président socialiste de la région Haute-Normandie à la tête des TER qui a annoncé mardi que « Les 20 régions (qui disposent de TER) auront un directeur avec des responsabilités importantes qui travaillera directement avec le conseil régional et une organisation par région afin d'avoir le meilleur TER possible. » Le nouveau directeur général a également promis plus de transparence sur les tarifications de la SNCF aux régions afin de « leur proposer des leviers » au moment des négociations. Parmi ces investissements des régions, les nouveaux trains régionaux seront livrés à parti du 22 avril prochain, du matériel qui permettra selon Alain Le Vern « des gains en termes d'opération de maintenance. »

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV