décembre 12, 2019

Sécurité Routière : contrôles routiers renforcés pour la Toussaint

Sécurité Routière - À quelques jours du week-end de la Toussaint particulièrement meurtrier sur les routes, Frédéric PÉCHENARD, l'ancien patron de la police, délégué interministériel à la Sécurité routière était en déplacement à Nancy , il a appelé  à la vigilance et à la prudence des conducteurs sur les routes.

securiteroutiere
Frédéric Péchenard et Raphael Bartold - crédit photo ici-c-nancy.fr

En vue d'un week-end chargé sur les routes, la priorité est donnée à la "pédagogie et la communication" primordiales pour une prise de conscience des dangers routiers explique Frédéric Péchenard lors d'une rencontre avec la presse ce mardi. Pour diminuer la mortalité, le dispositif des forces de l'ordre sera renforcé tout au long de ce pont de la Toussaint avec davantage de contrôles routiers afin d'assurer une présence, de la dissuasion voire de la répression et porter secours en cas de danger aux automobilistes. « la Toussaint est une période où la luminosité est plus faible, l’environnement est moins perceptible surtout pour les piétons et cyclistes mal vus », souligne le délégué interministériel à la sécurité routière.

C'est dans ce contexte de prévention que débute ce mercredi, l'opération "Toussaint 2012" avec des contrôles ciblés sur les axes autoroutiers A31 et A35 sur les quatre départements de Moselle, Meurthe-et-Moselle, Haut Rhin et Bas-Rhin.

« Il n'existe pas de fatalité à mourir sur les routes » Frédéric Péchenard, Délégué interministériel à la Sécurité Routière

Si les résultats sont plutôt encourageants et la mortalité largement en baisse depuis plusieurs décennies, les " résultats sont fragiles et nécessitent de rester sans cesse mobilisé " insiste Frédéric Péchenard qui aborde les catégories de publics plus vulnérables sur la route : les jeunes de 15/24 ans dont les accidents de la route représentent la première cause de mortalité et les deux roues motorisés. 

Des actions seront destinées aux séniors dont la mortalité est en hausse, sur les 24 morts déplorés en Meurthe-et-Moselle, 7 personnes avaient 65 ans et plus, des chiffres qui inspirent des actions comme l'explique Magali Daverton, directrice de cabinet du préfet de Meurthe-et-Moselle "cette semaine dans un centre commercial de l'agglomération nancéienne (Cora Houdemont) la préfecture de Meurthe-et-Moselle distribuera des parapluies fluo dotés de bandes réfléchissantes aux personnes âgées, premières victimes des accidents mortels concernant les piétons, un public davantage exposé aux accidents, car ils sont moins visibles, moins mobiles et entendent moins bien ". L'initiative devrait permettre aux personnes âgées équipées de ces parapluies de mieux être perçus par les automobilistes en cas de pluie.

Objectif ? Diviser le nombre d'accidents par deux

Dans l'hexagone la baisse de la mortalité routière est en baisse, de près de 18 000 tués enregistrés sur les routes en 1972, on arrive à moins de 4 000 morts aujourd'hui alors que le trafic a été multiplié par trois.

Des pistes sont avancées pour réduire encore l'accidentologie, Frédéric Péchenard estime qu'il "n'existe pas de fatalité à mourir sur la route" et que l'objectif est de réduire encore par deux ce chiffre du nombre d'accidents. Pour cela, il annonce le redéploiement des radars déjà existant et leur déplacement dans des zones plus dangereuses, l'arrivée de radars nouvelles générations et aborde des pistes possibles pour l'avenir à savoir pour dimiuer le nombre de tués chez les motards, le port d'un airbag comme ceux déjà expérimentés sur certains gendarmes et policiers qui sont intégrés dans la tenue et permet lors d'une chute violente de solidariser la colonne vertébrale en cas de chute...

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Ici-c-Nancy TV