mai 27, 2019

Le passage à niveau de Laneuveville-devant-Nancy est-il dangereux ?

Le PN n°129 sur la route de Bayon à Laneuveville-devant-Nancy - photo icicnancy fr Le PN n°129 sur la route de Bayon à Laneuveville-devant-Nancy - photo icicnancy fr
Jeudi 25 octobre vers 18 h, un train et un camion sont entrés en collision sur le passage à niveau de Laneuveville-devant-Nancy faisant un blessé grave, le conducteur du poids lourd. Un passage à niveau déjà identifié par l'État et classé parmi les 155 passages à niveau qualifiés de « prioritaires à sécuriser ». 

La France compte 15 405 passages à niveau répartis sur l’ensemble des lignes ouvertes au trafic du réseau ferré. Comme à Laneuveville-devant-Nancy récemment avec la collision d’un train et d’un camion jeudi 25 octobre, les accidents ne sont pas des cas isolés et connaissent parfois des conséquences dramatiques. Toujours selon les chiffres du Ministère de la Transition écologique et solidaire, en 2017, 42 décès ont été comptabilisés contre 31 en 2016. Si, certains témoignages pointent des défaillances de fermeture du système de barrières, « la quasi-totalité des accidents de passage à niveau reste imputable au non-respect de la signalisation routière », précisent les services de l’État. 

Compte tenu de certaines statistiques et récurrences des accidents, 155 passages à niveau ont été classés par l’État dans un programme national de sécurisation. Une liste rendue publique actualisée deux fois par an par une instance nationale des passages à niveau (INPN). Tous les passages à niveau classés dans cet inventaire sont systématiquement des points de croisement ayant connu plusieurs accidents sur une période de 10 ans ou ayant des trafics routiers et ferroviaires élevés (15 % des accidents graves sont concentrés sur 1 % des passages à niveau).  

La Lorraine compte trois de ces passages à niveau considérés dangereux et inscrits au « programme national de sécurisation » de SNCF-Réseau. Deux sont situés dans le département de la Meurthe-et-Moselle à Gondrecourt-Aix pour la ligne Longuyon - Onville (PN n°22) et à Laneuveville-devant-Nancy pour la ligne Noisy le Sec - Strasbourg (PN n°129). 

Un radar pédagogique implanté début 2018 aux abords du passage à niveau

Après ce nouvel accident survenu sur le passage à niveau de Laneuveville-devant-Nancy qui a fait un blessé grave, nous avons interrogé la direction de SNCF Réseau sur la sécurité des infrastructures du passage à niveau de Laneuveville-devant-Nancy et sur leur taux de défaillance observé ces dernières années. Aucun élément étayant la défaillance du système ne nous a été donné, néanmoins il nous a été précisé la nature des accidents survenus à Laneuveville-devant-Nancy, liés « à des heurts de demi-barrières majoritairement par des poids lourds qui n’ont pas respecté le Code de la route », à savoir l'absence « (d')arrêt dès le premier clignotement du feu rouge, le respect des limitations de vitesse en vigueur sur cette route communautaire depuis 2017, auparavant route départementale » .

Pour empêcher ces accidents ou améliorer la sécurité à ce passage à niveau, la SNCF assure que des mesures ont été prises ces derniers mois comme la mise en place d’un radar pédagogique en début d’année 2018 aux abords du passage à niveau. Le dispositif est toujours en place. La gestionnaire routière de ce passage à niveau est l’agglomération du Grand Nancy avec la Préfecture de Meurthe-et-Moselle. SNCF Réseau affirme collaborer « activement avec les collectivités ».

Plus globalement, des sensibilisations du grand public sont également menées par SNCF Réseau. À savoir, la mise en place d’intervention en milieu scolaire réalisée pour prévenir des risques d’accident et inciter aux bons comportements. En Grand Est, selon les chiffres qui nous ont été communiqués, ces actions représentent pour les années scolaires 2017 à 2019 : 656 interventions, 14 911 jeunes sensibilisés du CM1 à la terminale, 45 agents SNCF mobilisés. Sans compter, la participation à la journée de sécurité routière aux passages à niveau et des journées de sensibilisation tout au long de l’année envers les automobilistes et conducteurs de véhicules.

D’autres opérations et des campagnes de sensibilisation sont menées en partenariat avec l’ensemble des acteurs : police, gendarmerie, collectivités, fédération nationale des transports routiers... Elles sont menées aussi bien au plan national qu’à l’initiative des acteurs de terrain.

À Nancy, l’enquête menée par la brigade des accidents et des délits routiers de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Meurthe-et-Moselle se poursuit pour déterminer les circonstances exactes de l’accident au passage à niveau de Laneuveville-devant-Nancy. Jeudi, les services de police ont lancé un appel à témoins pour aider les enquêteurs dans leur travail d'investigations. Grièvement blessé après l'accident, le conducteur est désormais hors de danger. 

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV