juillet 21, 2019

Contre le cyberharcèlement sexiste et sexuel : un hackathon simultané Nancy/Metz - Reims - Strasbourg

Cette année, la journée de mobilisation contre le harcèlement scolaire est consacrée à la prévention et à la lutte contre le cyberharcèlement sexiste et sexuel avec un focus particulier sur le « sexting non consenti » : violences en ligne liées à la diffusion d’images intimes à l’insu de la victime - DR Cette année, la journée de mobilisation contre le harcèlement scolaire est consacrée à la prévention et à la lutte contre le cyberharcèlement sexiste et sexuel avec un focus particulier sur le « sexting non consenti » : violences en ligne liées à la diffusion d’images intimes à l’insu de la victime - DR
Cette année, la journée de mobilisation contre le harcèlement scolaire est consacrée à la prévention et à la lutte contre le cyberharcèlement sexiste et sexuel avec un focus particulier sur le « sexting non consenti, des violences en ligne liées à la diffusion d’images intimes à l’insu de la victime. Les trois académies de la région Grand Est et le Réseau Canopé Grand Est se mobilisent ce jeudi 8 novembre avec la participation de plusieurs collèges...

C'est un phénomène qui tourne parfois au harcèlement, le sexting non consenti, une pratique consistant à diffuser des photographies, des vidéos ou des messages à caractère sexuels à l'insu de la personne concernée. Pour lutter contre cette atteinte à la vie privée et prévenir le harcèlement dans le cadre scolaire, les trois académies de la région grand Est et Reseau Canopé Grand Est co-organisent un vaste hackaton jeudi 8 novembre. L'évènement s'inscrit dans le cadre d'Ateliers Canopé et de la Campagne ministerielle “Non au Harcèlement scolaire” contre le sexting non consenti. 

Cette action interacadémique organisée dans le cadre de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire est une première. Durant une journée, 74 élèves de 4e issus de 17 collèges de la région Grand Est travailleront sur la thématique de la prévention et de la lutte contre le sexting non consenti. Les travaux produits à l’issue de la journée feront l’objet d’une présentation et d’une remise de diplômes. Ils pourront également être utilisés pour sensibiliser dans les établissements les élèves au sexting non consenti.

Ce hackathon interacadémique a été et sera, du début jusqu’à la fin, co-construit, co-cordonné et co-animé par les référents académiques Harcèlement et Réseau Canopé qui mobilise fortement ses équipes.

Que dit la loi ?
Code pénal, art. 226-1
Réprime les atteintes volontaires à l’intimité de la vie privée, notamment par la fixation, l’enregistrement mais aussi la transmission de l’image d’une personne sans son
consentement.
 
Code pénal, art. 226-2.1
Est puni(…) le fait, en l’absence d’accord de la personne pour la diffusion, de porter à la connaissance du public ou d’un tiers tout enregistrement ou tout document portant des
paroles ou des images présentant un caractère sexuel, obtenu, avec le consentement exprès ou présumé de la personne ou par elle-même, à l’aide de l’un des actes prévus à l’article 226-1.
 
La définition. En France, le terme sexting est entré dans le vocabulaire juridique en décembre 2013. Il désigne le fait d’envoyer et /ou d’échanger des sextos (textos à caractère sexuel souvent accompagnés de photos). L’application Snapchat, qui permet de prendre des photos, en théorie éphémères, a largement contribué à la propagation du sexto.
Les 7 collèges participants au hackathon dans l'Académie de Nancy-Metz
→ Collège Paul Verlaine de Malzéville ;
→ Collège Jules Ferry de Neuves-Maisons ;
→ Collège Les Avrils de Saint-Mihiel ;
→ Collège Charles de Gaulle de Fameck ;
→ Collège de l’Albe d’Albestroff ;
→ Collège Saint Exupéry d’Épinal ;
→ Collège Spitzemberg de Provenchères-sur-Fave.
 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV