juillet 21, 2019

Nancy : ce qu'il s'est passé jeudi au campus lettres

photo d'archives photo d'archives
Nancy- Le premier jour des examens a été perturbé ce jeudi au campus lettres, retour sur cette journée qui a entrainé l’interpellation de quatre individus.

Jeudi, le campus lettres et sciences humaines de Nancy était ouvert pour accueillir les premiers examens terminaux de la première session du second semestre de l’année universitaire 2017-2018 pour l’UFR ALL-Nancy. L’Université de Lorraine avait mandaté des vigiles pour garantir l’accès aux examens et la sécurité des locaux ainsi les examens de la matinée ont pu se dérouler sans perturbation selon l’UDL.

Entre 12 h 15 et 12 h 45, un rassemblement d’une cinquantaine de personnes, majoritairement des étudiants et quelques personnels de l’université, mobilisées contre la réforme s’est tenu sur la pelouse, à proximité des lieux d’examen. Vers 12 h 45/13 h, selon l’Université de Lorraine, entre 30 et 40 personnes issues du rassemblement ont envahi la salle des professeurs du campus avant de sortir du mobilier pour bloquer l’accès au bâtiment. Les vigiles et personnels ont tenté de s‘interposer et ont été bousculés par des étudiants dont certains s’étaient masqués le visage selon les faits rapportés par l’Université de Lorraine.

Le groupe de personnes ayant envahi la salle des professeurs est ensuite entré par effraction dans des locaux qui avaient été fermés et condamnés temporairement. Selon le communiqué de l’UDL « le nombre des personnes et la violence avec laquelle ils ont agi n’ont pas permis aux vigiles et personnels de s’interposer sans risque. » Ces mêmes personnes ont ensuite empêché les étudiants d’accéder aux salles d’examen et notamment devant l’amphi K. Une action qui a nécessité l’intervention des forces de l’ordre pour permettre la tenue des examens de l’après-midi qui ont démarré avec du retard. Seul un examen de 45 minutes de la 1re année de la licence d’anglais qui était programmé en fin d’après-midi n’a pas pu avoir lieu, beaucoup d’étudiants ayant des contraintes horaires de transports en commun, cette épreuve sera donc reprogrammée.

Dans un communiqué, Pierre Mutzenardt estime que « La volonté du comité de mobilisation de Nancy est aujourd’hui clairement affichée : empêcher la tenue des examens par tous les moyens. » Le président de l’Université de Lorraine se déclare « profondément désolé des formes que prennent le mouvement à Nancy, concentré sur un seul site où rien ne justifie un tel acharnement, et des réponses que nous sommes contraints d’y apporter » et se montre déterminé « à faire en sorte que les examens se déroulent normalement. »

Pour l’heure, les examens prévus ce vendredi et dans les semaines à venir sont maintenus. Après les événements survenus jeudi,  les forces de l’ordre seront présentes sur le campus Lettres pour assurer la tenue régulière de la première session du second semestre.

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV