novembre 21, 2018

Le Grand-Est, région la plus consommatrice de gaz et leader du biométhane injecté

Énergie. L'opérateur du réseau de transport de gaz de la région, GRTgaz, dévoilait mardi 13 février son bilan 2017 à Nancy. La région Grand Est se démarque comme la plus importante consommatrice de France et veut engager à partir de 2018 des projets pour servir la croissance énergétique. 
GRTgaz-Injection
Quarante quatre sites d'injection de biométhane dont huit en Grand Est de biométhane ont produit en 2017, 74 millions de kilowattheures (kWh) - photo DR

En charge du réseau de gazoducs, GRTgaz présentait son bilan 2017 des consommations de gaz en région Grand Est par la voix de son délégué territorial Nord-Est, Thierry Daniel. Sur les 5180 km de réseau que compte le Grand Est, l'année 2017, a marqué quelques chiffres notables.

L'énergie des clients industriels dans le Grand Est

Avec 78 milliards de kilowattheures (kWh), GRTgaz a enregistré en 2017 une hausse de 4,6% des consommations de gaz sur son réseau de transport dans le Grand Est. Une augmentation globale boostée comme l'an passé par la demande des industriels, celle-ci a enregistré en 2017 soit une hausse de 10,7% (en majorité pour de la production d'électricité à 42 %, la chimie pour 22%, l'agroalimentaire 10% ou encore la métallurgie). Selon GRTgaz, quelques facteurs expliquent cette croissance, notamment celui de l'insvestissement de plusieurs grands industriels régionaux pour convertir au gaz des installations au fioul, mettant en évidence les intérêts économiques et environnementaux de cette énergie. La consommation des clients raccordés aux réseaux de distribution de plus de 1 300 communes de la région affiche quant à elle une baisse de 1,6 % en raison des températures clémentes et des gains d’efficacité énergétique dans les bâtiments.

Le Grand Est veut renforcer sa production en gaz renouvelables

Le Grand Est s'impose comme région leader du biométhane injecté. En France, les injections de biométhane dans les réseaux gaziers ont doublé en 2017 pour une production de 408 GWh. La grande Région, comptait pour sa part, 8 sites raccordés aux réseaux gaziers à fin 2017 (sur 44 répartis en France) pour 74 millions de kWh de gaz injectés (+46% par rapport à 2016), et 57 autres en cours d’études ou de construction (sur 361 recensés au total en France) pour un potentiel de production équivalent à la consommation de 100 000 foyers à l’horizon 2021, indique GRTgaz. 


Rebours

Rebours2

Le fonctionnement des rebours - Grtgaz

Afin de soutenir la filière de la méthanisation, favorisant le développement de l’économie circulaire, GRTgaz et BiogazVallée ont conclu en 2017 un partenariat autour du projet de démonstrateur « CertiMétha® », plateforme mutualisée de R&D localisée à Chaumesnil (Aube). A l'horizon 2030, GRTgaz comme d'autres opérateurs gaziers plaide pour un objectif de 30% de biogaz injecté soit 90 TWh de gaz renouvelable injectés dans le réseau français en 2030. Une ambition renforcée par la récente étude ADEME/GRTgaz/GRDF « 100% de gaz renouvelables en 2050 ».

Une adaptation du réseau pour le développement des gaz renouvelables qui passera par la mise en oeuvre dans le Grand Est des premiers projets de stations de rebours. Ces installations de compression du réseau de Distribution vers le réseau de Transport permettront ainsi de gagner en efficacité en permettant au réseau d'être bidirectionnel. L'objectif étant la circulation du surplus éventuel de gaz sur les réseaux en amont. Sur les 150 rebours visés à l’horizon 2030 en France, des études sont déjà lancées pour les trois premiers rebours sur 2020-2022 dans le Grand Est à Châlons-en-Champagne, Troyes et Lunéville.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV