Log in

Meuse. Un mort sur le site d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure

  • Écrit par CS
  • Publié dans Lorraine
MEUSE. Un technicien qui oeuvrait sur le site du laboratoire souterrain de l’Agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires (Andra) a trouvé la mort mardi 26 janvier lors d'un éboulement, son collègue a été légèrement blessé. 
Nucleaire

L’accident mortel est survenu mardi 26 janvier à 12 h 40 dans une galerie du laboratoire souterrain de l’ANDRA. Site qui accueillira dans le cadre du projet Cigéo (centre industriel de stockage géologique) à l’horizon 2025, les déchets les plus radioactifs à 500 mètres sous terre. Selon les informations communiquées par la préfecture de la Meuse, l’accident aurait eu lieu lorsqu’un front de taille d’un fond de galerie a glissé alors que des relevés géophysiques étaient en cours. Un éboulement est alors survenu lors des forages, atteignant mortellement un technicien et blessant légèrement un de ses collègues. Après l’éboulement, la galerie a été entièrement évacuée et des vérifications de stabilité ont été mises en place. Une enquête a été ouverte par le Procureur de la République de Bar-le-Duc. ll s'agit du second accident mortel sur le site, le 15 mai 2002, un ouvrier trouvait la mort à plus de 200 mètres de profondeur lors du creusement d’un des deux puits d’accès.

Un nouvel accident qui a vivement fait réagir les opposants au projet, dans un communiqué commun transmis ce mardi, l’ensemble du collectif BureStop s’interroge : « Alors que l’Andra présentait le sous-sol de Bure comme un coffre-fort inébranlable, cet éboulement pose clairement la question de la stabilité réelle de l’argile souterraine dans laquelle pourrait être creusé Cigéo », le collectif évoquant également les conséquences d’un tel accident rempli de déchets radioactifs . Alors qu’une proposition de loi a été déposée, portant sur la réversibilité et le lancement de la « phase pilote », les opposants ont exhorté le gouvernement de stopper le projet d’enfouissement.